Le Temps d’un destin

Je ne voulais pas à ce travaille revenir,

Parce que je ne veux plus souffrir.

A cause de toi et tes besoins de me définir,

Comme la personne à détruire.

 

Je ne voulais pas et me re-voilà  à te croiser,

Toutes ces choses qui repassent par millier.

Tu as fais de nous des étrangers.

Comme si rien n’avait jamais existé.

 

Poussant mon âme et mon être plus loin,

Là, où de l’autre on ne prend pas soin.

Tout ça pour finalement ce sombre refrain.

C’est étrange cette épreuve du destin.

 

Je pensais pas revenir, je voulais fuir.

Pour ne plus, cet amour me trahir.

Ne plus au fond de moi le sentir.

Pour enfin, trouver mon véritable amour à venir.

 

Et j’avais raison, je n’aurais pas dû,

Je serais comme ça restée loin des déconvenues.

Loin des insomnies et des jours confus.

De la peine des illusions déchues.

 

Je préfère ne plus te voir du tout,

Que de vivre c’est rien, je l’avoue.

Que d’être des étrangers ou pour toi ennemi, au bout,

C’est avec les ressentiments que tu joues.

 

Je ne pourrais pas avancer et trouver a mon tour.

L’amour de ma vie si tu es dans les alentours.

Et moi j’ai envie de faire l’amour..

D’être heureuse au long court.

 

Je veux pouvoir aimer et être aimé.

Dans la douceur et la joie de mon foyer.

Avoir par Amour un bébé.

Et être enfin apaisée..

 

Me sentir femme et tigresse,

Le coeur, l’âme, l’esprit et le corps en liesse.

Je veux à nouveau sentir l’ivresse.

D’un amour brûlant pleins de délicatesses.

 

Et je n’ai plus beaucoup de temps…

 

 

 

 

 

 

  • Vues2910
  • Aime0
  • Évaluations12345

©2021 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

dapibus vel, nec elit. ultricies fringilla mattis

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?