Le Temps.

 

C’est vrai que le temps me flétrit.

Je sais qu’il ne m’arrange pas.

Si malgré cela je souris,

Peu à peu je perds mon éclat.

Je ressemble à mes vieux habits,

Mon tissus devient flagada..

Chaque jour un peu moins jolie.

Le temps est un parfait goujat..

 

Mais je n’vais pas me laisser faire,

Il ne me fera pas la peau !

C’est hors de question qu’il m’enterre !

Je trouve qu’il est encore trop tôt.

Car même si je n’ai plus 20 ans,

Je n’vais pas lâcher le morceau.

Je n’dépos’rai pas le bilan,

Aux pieds de ce p’tit saligaud !!

 

C’est vrai que le temps me ternit.

Qu’il ne s’arrêtera pas là..

Si mon esprit se bonifie;

Mon corps, lui, ne suit pas le pas..

C’est chaque jour, au saut du lit,

Que je constate les dégâts.

J’ai beau me dire que c’est ainsi,

Je trouve que le temps est ingrat..

 

Pour pas r’ssembler à une rombière,

Dès que j’aurai passé 30 ans,

J’aurai recours au nucléaire,

J’dépens’rai des milles et des cents !

Devant c’fléau patibulaire,

Je n’baisserai pas le drapeau.

Pour n’pas qu’on m’appelle “mémère”,

J’me farcirai des jouvenceaux !

 

C’est vrai que le temps m’épanouit,

Comme la rose, le pétunia.

Mais j’le vois, là-bas, qui s’enfuit,

Me fanant tel un scélérat.

Je voudrai lui dire “reste ici” !

Je voudrai lui dire “halte là” !!

Mais le temps n’est pas mon ami.

Le temps n’est vraiment pas sympa..

 

 

 

  • Vues2271
  • Aime1
  • Évaluations12345

©2021 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

at mi, elit. ut Sed mattis risus in

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?