Le soleil indiscret

Le soleil indiscret

Le long frisson de nos étreintes
À peine enfui
Laisse la délicate empreinte
De cette nuit

Le jour s’installe lentement
Et toi du dors
Le soleil indiscrètement
Chauffe ton corps.

À travers les persiennes, il passe
Comme un intrus
Pour dessiner avec audace
Sur ta peau nue

Des rayures d’ombre et de lumière
Qui sur ton dos
Caressent tes courbes légères
Et sans défauts

Comme des barreaux de tendresse
Qui emprisonnent
Le corps exquis d’une déesse
Qui s’abandonne.

Georges Ioannitis

Tous droits réservés par l’auteur de l’œuvre

  • Vues901
  • Évaluations12345
0 Commentaires

Laisser une réponse

©2019 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

justo et, consectetur vulputate, in diam risus fringilla ut ultricies Lorem Sed

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account