Le sang de l’honneur (La Sainte Vehme 17)

Le lendemain le Landgrave avait retrouvé quelques couleurs… 
Lui qui commençait lentement à dépérir aux yeux de ses proches, fut ravi d’avoir entre ses mains le trésor de l’abbaye…

Enfin l’évêque allait pouvoir passer à d’autres soucis…

Il en remercia profondément Robert sous l’œil narquois de la jeune Edda, qui savait tout sur son compte, car le Franc-Juge avait pu tout lui raconter avant cette cérémonie de remise des reliques…

Vers Midi deux cavaliers partis à la recherche de Samson, invisible dans le château depuis l’aube, le ramenèrent.
Quand on vit apparaître sa dépouille sur la croupe de l’un des chevaux le tragique se lut sur toutes les figures de la Cour…

La mort du fidèle serviteur signifiait pour le Landgrave une perte qui montrait que des choses enfouies étaient en train de remonter en surface…

Il faisait un beau temps froid et sec lorsqu’un messager, quelques jours plus tard, vint remettre au seigneur du château un poignard torsadé et un court message l’enjoignant à se rendre au manoir de Holzewickede, celui là même au milieu du lac qui avait accueilli Robert lors de sa remise de mission par la Sainte Vehme…

Seul et triste, à la tombée du soir, ce grand Seigneur qui fréquentait les princes et les rois, dut se rendre à ce terrible rendez-vous…

Il pénétra dans une grande salle couverte de boiseries où une quantité de flambeaux donnaient une lumière pour lui aveuglante…

Là, après exposition des faits, cinq juges cagoulés, se prononçant au nom de la sainte Vehme le condamnèrent sans appel pour le meurtre perpétré dans la forêt de Wattenfeld…
Parmi eux, mais il ne pouvait le savoir, se tenait Robert…
Le prévenu, pour sa défense, eut beau invoquer une lettre laissée par sa nièce qui accusait l’ancien Abbé et l’infamie de Samson, ceci ne parvint pas à infléchir le débat…

Lors de la sentence il fut annoncé:
« Vous êtes venu librement mais n’en serez pas moins condamné…Votre sang, le sang de l’honneur va couvrir le sang de l’horreur qu’ont versé innocemment les malheureux que vous avez fait mettre à mort »

Le lendemain matin il fut exécuté. Non pendu comme la plupart, mais il eut la tête tranchée…
Par Gontran son propre bourreau qui, et il ne le savait pas, appartenait aussi à la Sainte Vehme…

ordre de la sainte vehme

FIN…

  • Vues1973
  • Aime0
  • Évaluations12345

0 Commentaires
  1. Auteur
    rymailleur 4 ans Il y a

    Voilà…
    Terminé.
    Merci à ceux qui ont lu
    Cet écrit aurait sans doute pu être plus développé mais il s’agit d’une nouvelle pas d’un roman…

  2. Chocolatine 4 ans Il y a

    Bonsoir,

    J’ai beaucoup aimé vous lire,

    Ne souriez pas mais je me suis imaginé une fin horrible…..

    Ce sacré Robert!

    Sourire….

    Merci de cet écrit,j’espère un autre écrit de se style!

    Une surprise!!!

    Amicalement…….

  3. Auteur
    rymailleur 4 ans Il y a

    Merci de cette invitation à me renouveler…
    Je vous suis reconnaissant de votre lecture…
    Amitié poétique Chocolatine…
    Rym

  4. Mjollnir66 4 ans Il y a

    Je vais pouvoir enfin le lire en entier, j’aime pas les épisodes et attendre.

    Merci.

    Benoît.

  5. Raymond 4 ans Il y a

    Je pensais qu’une nouvelle mettait deux voir trois personnages sur la scène.. On apprend toujours!

    Merci pour ce beau partage Rym

    Raymond
    v*****

Laisser une réponse

©2019 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?