Le putois et la fouine.

Le putois vert la fouine.

c’est à l’orée du bois que le maitre putois
sortant de son sommeil s bronzait au soleil.
à quelques pas de là il entendit des pas.
tient madame la fouine, elle n’à pas bonne mine.
et s’approchant de lui soudain elle lui dit.
mais quelle est cette odeur qui chavire mon cœur.
n’êtes vous point laver pour sentir si mauvais
ne soyez point idiote, voyez donc ma culote.
elle est encore mouiller je viens de me lavé.
puis ils partirent tout deux visité quelques lieux.
madame la fouine , qui était si maligne.
se tenait à distance et faisais remontrance.
voyez vous cher ami et je vous en supplie.
ne vous approchez pas je ne supporte pas.
et bien chère madame n’en faite point un drame.
car d’êtres diffèrent n’est point très important.
puisque de notre culture nous vivons en nature
veuillez bien m’excuser de sentir si mauvais

Extrait de mon recueil << les murmures du mistral

  • Vues2030
  • Évaluations12345
0 Commentaires

Laisser une réponse

©2018 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

et, justo elit. libero. ultricies ut consectetur neque. Praesent ut libero sed

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account