Le poète et sa muse

Le poète et sa muse

Quelle fin pour ce vers : “Les grands bois ont frémi…” ?
Est-ce donc le dieu Pan, le père de Silène,
Ou la nymphe en émoi qui court à perdre haleine,
Qui lui font de Pégase un subit ennemi ?

Le poète a l’entrain d’un Phébus endormi,
Car tel le frais ruisseau s’enfuyant sur l’arène,
Sa muse a disparu de la source Hippocrène,
En quittant son féal sans délai ni demi.

Si sa plume a séché, son cœur se montre sage,
Bientôt il fera fi de ce piteux passage,
Si tant est qu’Erato veuille enfin revenir…

Mais silence… il écoute… “Echo pleure Narcisse,
Et tandis qu’elle gît pour un piètre avenir,
Les grands bois ont frémi… sous sa voix qui se bisse.”

 

Arène : sable, gravier

Sans délai ni demi : sans prévenir (belle expression d’autrefois)

  • Vues1481
  • Évaluations12345
14 Commentaires
  1. Gabrielle 2 années Il y a

    bravo ! joli ! j’aime !

    @micalement

    v*

  2. lovely 2 années Il y a

    Sur la page blanche je m’use
    Je n’ai pas la science infuse
    Et ma plume toute contuse
    Arrête son tracé percluse

    Elle s’en est allée ma muse
    Sirène changée en Méduse
    Et si son départ je récuse
    C’est la malchance que j’accuse

    A la fontaine d’Aréthuse
    Ces pauvres vers dont je mésuse
    Je les transvase et les transfuse
    Et ma feuille devient céruse

  3. lifesof 2 années Il y a

    Joli sonnet savant sur le poète et sa muse.
    Original par le fond et fort bien écrit.
    Merci

    • Auteur
      brunot 2 années Il y a

      Bonsoir Lifesof

      Un petit peu d’originalité, oui
      Mais même avec le sonnet, faut oser

      Merci
      Amitiés
      Brunot

  4. Auteur
    brunot 2 années Il y a

    Arène : sable, gravier

    Sans délai ni demi : sans prévenir (belle expression d’autrefois)

  5. IRIS 1950 2 années Il y a

    Un grand talent qui vous caractérise. Bravo pour votre plume. Belle fin d’après-midi. IRIS

  6. Auteur
    brunot 2 années Il y a

    Le poète et la muse

    Paul Verlaine

    La Chambre, as-tu gardé leurs spectres ridicules,
    O pleine de jour sale et de bruits d’araignées ?
    La Chambre, as-tu gardé leurs formes désignées
    Par ces crasses au mur et par quelles virgules ?

    Ah fi! Pourtant, chambre en garni qui te recules
    En ce sec jeu d’optique aux mines renfrognées
    Du souvenir de trop de choses destinées,
    Comme ils ont donc regret aux nuits, aux nuits d’Hercules !

    Qu’on l’entende comme on voudra, ce n’est pas ça :
    Vous ne comprenez rien aux choses, bonnes gens.
    Je vous dis que ce n’est pas ce que l’on pensa.

    Seule, ô chambre qui fuis en cônes affligeants,
    Seule, tu sais! mais sans doute combien de nuits
    De noce auront dévirginé leurs nuits, depuis !

  7. Auteur
    brunot 2 années Il y a

    Écho était une nymphe qui ne pouvait plus se servir de sa voix, sauf pour répéter les derniers mots qu’elle avait entendus. C’était une punition que lui avait infligée la déesse Héra, épouse de Zeus, pour avoir tenté de la distraire en bavardant pendant que Zeus entretenait des liaisons avec d’autres nymphes.

    Un jour, Narcisse se perdit en forêt et dit : “est-ce qu’il y a quelqu’un ?”. Écho répondit : “il y a quelqu’un”. Narcisse appela : “réunissons-nous” et Écho répliqua : “unissons-nous”.

    Écho tomba alors amoureuse de Narcisse, mais il la rejeta. Le cœur brisé, elle se laissa dépérir, jusqu’à ce qu’il ne reste d’elle que sa voix. Ainsi naquit le phénomène de l’écho.

  8. Auteur
    brunot 2 années Il y a

    Érato est une des neuf Muses, fille de Mnémosyne et Zeus. Elle est la patronne de la poésie lyrique et érotique. Elle est représentée couronnée de roses et de myrtes, et portant une lyre à la main.

  9. chessmec 2 mois Il y a

    Un joli sonnet ! bravo !

Laisser une réponse

©2018 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

eget ut suscipit consequat. justo lectus leo.

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account