Le Poète et sa Muse

Quel plus beau jeu de rôle entre ces amants-là,
Que de celui qui boit à la treille divine ?
Celui-la rédige ce qu’elle lui destine,
Dans de beaux vers allant de Charybde en Scylla…

Il ne doit pas brusquer sa Muse que voilà,
Qui changerait de mue comme fée Mélusine…
Il doit la ménager pour éviter sa ruine,
Le poète en dépend pour plaire à la smala…

Il y a du génie entre ces deux amants,
qui, mutuellement, se doivent donc l’amân,
Pour atteindre les cœurs de ceux qui vont les lire…

Le Poète s’amuse avec sa propre Muse,
En jouant sur les mots, se confondant d’excuse,
Pour celle qui l’inspire en jouant sur sa lyre…

24 septembre 2018, les Sept-Deniers 31200

  • Vues1437
  • Aime0
  • Évaluations12345

©2021 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

odio neque. elit. Donec leo adipiscing

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?