Le peintre

Le peintre

En regardant ses mains
Au terrible creuset
Le peintre fait le choix
D’un auto-portrait
L’idée d’une sur-nature
Au pays appauvrit

Dans un tiroir dépasse
Les tubes de teintes primaires
On y voit peu d’azur
Mais tous sont complémentaires
Des sensations d’espace
De grandes profondeurs
Si l’on veut que le monde
Soit à sa plénitude
Les pigment de Bib émus
Donne alors au tableau
Découvrant des nuances

Il pose devant sa glace
S’assied puis debout se remet
Hésite sur le ton
Deux tons qui le satisfait
S’il rajoute une couleur
La magie disparaît
La forme est a son épanouissement
Il peint géométriquement
Ce sont des notes de bonheur
Puis après quelques heures
Peut-être quelques jours
Il ressent une douleur
Son tableau est finit
Il le signe de son cœur.

  • Vues2579
  • Aime0
  • Évaluations12345
2 Commentaires
  1. Jeanlegentil 2 années Il y a

    Et c’est un grand peintre
    Bravo Michel.

Laisser une réponse

©2019 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

venenatis, massa in Praesent et, vel,

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account