Le négatif de la dame en noir (III)

Le négatif de la dame en noir (III)

– Oui merci
– Comment avez-vous eu mes coordonnées, si ce n’est pas indiscret ?
– Non, pas du tout. C’est par Maître Colliquet
– Ah ! Raymond Colliquet
– Oui, c’est mon beau-frère !
– D’accord !
Manoushka lui sourit, elle sentait bien que cette femme à la peau laiteuse agrémentée de
tâches de rousseur était contrariée. Mais c’était souvent le cas dans son cabinet. Après une
petite conversation sans conséquence, l’atmosphère se détendait et la séance pouvait
commencer.
– C’est le coeur n’est-ce pas ?
– Oui répondit Carole dans un soupir désespéré
– Il ne veut pas s’engager ?
– Non dit-elle, l’oeil bleu commençant à s’humidifier
– Bon, on va voir ce qu’il en est, mais d’abord, êtes-vous prête à tout entendre ?
– Je crois oui, dit-elle sans conviction
Manoushka n’était pas dupe mais elle n’insista pas davantage.
– Bien ! Je vais vous demander une photographie si vous en avez une.
Carole fouilla nerveusement dans son immense fourre-tout Vuitton…
– Je suis désolée, je ne trouve pas mon portefeuille
– Prenez votre temps je suis sûre que vous l’avez insista calmement Manoushka.
– Ah, le voilà ! s’écria-t-elle soulagée. Tenez !
Manoushka saisit la photographie, c’était celle d’un très bel homme brun d’une quarantaine
d’années aux cheveux crantés. Un charme incontestable se dégageait de ce visage carré et
volontaire au regard sombre qui semblait ne jamais sourire. Sur un polo Lacoste clair, il
portait un blaser marine de belle facture, rehaussé d’une pochette en soie fuchsia. L’élégance était naturelle, sans fausse note, et durant une fraction de seconde le concerto de Ravel traversa l’esprit de Manoushka.
– C’est un homme qui voyage beaucoup n’est-ce pas ? demanda-t-elle en détachant son
regard vert de la photographie.
– Beaucoup, oui !
– Et il n’est pas aussi attentionné que vous le souhaiteriez ?
– Oui, c’est cela, dit-elle, j’ai parfois même l’impression qu’il me fuit !
– Non, ne croyez pas ça, c’est un homme très occupé à développer ses affaires, soyez
patiente, les choses arriveront en leur temps. Tout vient à point …

La consultation s’acheva sur le sourire retrouvé de Carole dont les futurs enfants jouaient déjà dans le jardin d’une maison à étages qui allait abriter un heureux mariage.
C’était son dernier rendez-vous de la journée et Manoushka n’en était pas mécontente.
Quand elle eut fermé la porte sur cette longue silhouette noire, Manoushka ne put s’empêcher d’imaginer la détresse de cette femme si elle lui avait annoncé, même avec ménagement, que oui, elle se marierait et qu’elle aurait deux beaux enfants mais que – hélas – ce ne serait pas avec son Paul-Amaury, l’homme de la photographie. Ce n’était pas un mensonge, elle avait juste adapté sa réponse à la fragilité psychologique de sa consultante.
Manoushka biffa sur son agenda le nom de ce dernier rendez-vous et constata amusée
qu’exceptionnellement il n’y avait pas eu d’hommes à sa consultation. Ils avaient cependant
été omniprésents. Avant de faire couler son bain rituel aux essences d’orange, elle alla dans la petite pièce éteindre les bougies. Tout à coup elle remarqua la photographie de Paul-Amaury oubliée sur la table. Manoushka veillait à ne jamais conserver les photographies pour ne plus les entendre. Il était trop tard pour rattraper sa visiteuse et elle n’avait pas son numéro de portable. Alors elle se promit de l’appeler plus tard à son domicile.
En attendant, elle remit le disque de Samson François et Ravel l’accompagna dans sa salle de bains.

…/…

  • Vues2097
  • Aime0
  • Évaluations12345

2 Commentaires
  1. Loulette 2 ans Il y a

    je file lire le N°4 merci Zaza; j’adore!!!

  2. Auteur
    Zaza_Dabord 2 ans Il y a

    Merci Loulette 🙂

©2020 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

consequat. dapibus sed consectetur et, vulputate, venenatis ipsum felis sem, dolor. ut

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?