Le Poète et le copiste

 

Le poète et le copiste

 

 

Orphée pour Eurydice, a bravé les enfers,

Emportant avec lui, une lyre* et des mots,

Il mêlait à son chant généreux et sincère

Ses plus grands sentiments, tels de précieux joyaux. 

 

Le lyrisme est ce chant qui sait si bien lier

Aux plus belles images, les plus nobles pensées,

Dans un creuset brûlant pour mieux recomposer

Le langage de l’âme, enfin réinventé. 

 

Il est de ces matières qui sondent la beauté,

Déposant son éclat pour mieux l’enluminer,

Brillant comme un mercure qui se mélange à l’or,

Pour lui offrir encore de plus ardents accords.

 

Amoureux de sa muse, le poète éclairé

Dessine sur sa page des langueurs éblouies.

Ses soupirs s’envolent tout droit vers les nuées,

Retombant sur les cœurs, en pluie de poésie. 

 

Récusant les honneurs, méprisant l’ordinaire,

Il ignore ses pairs, pour connaître son art.

En artiste fidèle, il lui offre ses vers,

Et son œuvre sincère témoigne de sa gloire.

 

Le copiste pompeux, de sa plume stérile,

Nourrit sa vacuité sur sa belle écritoire.

Il donne un ton tragique au battement d’un cil,

Des sanglots pathétiques aux amours dérisoires. 

 

Posant une couronne, sur son crâne infertile,

La vanité le suit, comme sa meilleure amie.

La modestie n’est plus qu’une vertu futile.

Qu’il délaisse, remplaçant le talent par l’ennui. 

 

Ses phrases qui s’écrasent dans l’emphase insipide,

Sont l’écho d’un ego qui flétrit son auteur.

Ses notes sans éclats résonnent dans le vide,

Éraflant les tympans, n’effleurant pas les cœurs. 

 

Accablées d’un surplus d’émotions frelatées,

Ses stances régurgitent les mots mal digérés

De pères nourriciers qui l’ont rassasié.

Authentique poète… il ne sera jamais.

 

*le terme Lyrisme est emprunté au mot lyre.

 

Georges Ioannitis

Tous droits réservés

  • Vues2766
  • Aime0
  • Évaluations12345

3 Commentaires
  1. Auteur
    Georges Ioannitis 1 an Il y a

    un texte qui essaie de faire la différence entre poésie et écriture pompeuse.

  2. SYL30 1 an Il y a

    Dans le cas de ce texte la différence est nette, c’est belle et bien de la poésie.
    Belle journée à vous

  3. ÖdeLa 1 an Il y a

    Bonsoir Georges
    je pense qu’écrire que ce soit en vers ou en prose …..cela demande de faire montre d’humilité , savoir faire chanter les mots certes avec plus ou moins de talent et ce n’est pas donné à tout le monde !
    Verlaine ( et pas que) nous a offert des vers bien pompeux )comme Banville avec son poème ” à mon père ” contrairement à celui de V Hugo (après la bataille ) !
    Vous avez raison ….on est davantage touché lorsque le vers est lyrique et qu’il nous transporte de part sa simplicité et sa beauté non ostentatoire dans les étoiles !!:-))
    Bravo

Laisser une réponse

©2020 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

justo porta. at libero. id massa

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?