Le long chemin de caravane (version 2016)

Du Tian Shan jusqu’à Istanbul,

le convoi avait bien peiné.

À l’arrivée, y’avait pas foule

Le caravansérail, fermé!

Épuisés, les chameaux blatèrent

en nous priant qu’on les libère.

En file, en ordre et en même temps,

ils baraquèrent résolument

pour que l’on puisse les délester

des lourds ballots empoussiérés.

La caravane venue d’Orient,

son trésor : soie, épices, encens,

nous offrait l’inimaginé,

l’exotisme et la nouveauté.

 

Sur la route du dépassement,

les rêves montent dans la caravane;

quels qu’en soient les fondements,

de poussière ou de macadam.

 

La caravane franchit l’océan,

par magie, sur les ailes du temps.

Fier du coffrage de toile arqué,

attelé à quatre chevaux musclés.

Son but : conquérir le Far West,

ses routes, son or et ses richesses.

Elle fut le rêve américain,

le lien vital entre les humains.

 

Sur la route du dépassement,

les rêves montent dans la caravane;

quels qu’en soient les fondements,

de poussière ou de macadam.

 

Puis vint l’horreur, la route souillée

par la haine et l’hostilité.

La caravane : hommes, femmes, enfants,

en fuite sous les bombardements.

Fuir la guerre, le coeur déchiré,

brisé, en quête d’humanité.

La caravane de la résilience

élève les âmes et les consciences.

 

Sur la route du dépassement,

les rêves montent dans la caravane;

quels qu’en soient les fondements,

de poussière ou de macadam.

  • Vues1586
  • Aime0
  • Évaluations12345

0 Commentaires

Laisser une réponse

©2019 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

id, risus. commodo Aenean quis tempus facilisis Lorem consectetur

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account