Le Fou

Le Fou

Je combustionne les miettes d’un tout
Qu’affectionne le Moi d’autrefois.
Je me questionne et je suis saoul
De ce vain désir cette fois.
Qu’on me sectionne les genoux,
Que j’ovationne mon petit doigt !
Il m’avait prévenu, le Fou,
Que tu te jouerais de moi !
Je m’empoisonne des restes de nous.
C’est fini, je crie sans voix.
Sous terre, dans un trou,
Je repose les bras en croix.

  • Vues1820
  • Aime0
  • Évaluations12345

©2020 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

libero. Donec commodo ut ante. quis

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?