Le Duc Tucker s’en est allé

 

Elle en est à ses premières morts

Son petit cœur tout tordu de chagrin

Des points d’interrogation en guise de pupilles

Plus que du vide pour blesser ses petites mains

 

Elle exige que je l’en libère

Que j’obtempère selon le titre qui me fut octroyé

Et que d’un revers de la mère

J’anéantisse toute laideur

 

Et ressuscite d’un baiser

Le mort en son panier

 

Mais il n’y a de bonne façon de dire adieu

Pas plus qu’il n’y a de magie au bout de mes doigts usés

Seulement, petit coquelicot désemparé

Je peux te promettre une chose :

 

– Jamais sur cette terre un chat

N’aura autant ronronné

Jamais sur cette terre un chat

D’une petite fille

Ne fut tant aimé…

  • Vues1190
  • Aime0
  • Évaluations12345

©2021 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

Sed dolor. ipsum Nullam Praesent sem, justo lectus commodo

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?