Le doux frisson d’avril

J’ai pour me divertir l’inguérissable joie
Quand ton amour accroche aux anses de mon cœur
Le doux frisson d’avril où ta beauté flamboie
Il me semble mourir en buvant ta douceur

Ô laisse-moi t’aimer, Ô ma rose fragile
Rêver tout à mon aise aux berceau de tes bras
Le ciel peut s’écrouler, il reste mon l’asile
Flamboyant de soleil, d’or pur et de lilas

Tout est empreint ce soir, d’une chaude tendresse
Ainsi sous l’abat-jour ton regard ceint le mien
Et nous buvons ensemble, allant jusqu’à l’ivresse
Le nectar du plaisir; le cidre parnassien

Que j’aime tes longs cils, volutes de ton âme
Jouant au papillon sur les fleurs de ma peau
Que dire du baiser perpétuant ta flamme
Sinon qu’il est divin et frais comme un ruisseau

Ton visage est serein il porte la richesse
Immortel et doré de l’opale Orient
Jusqu’au confins de l’aube il neige ta noblesse
Je cueille sur ton corps le bonheur foudroyant

Je revois le verger celui de mon enfance
Puisque je livre au vent les pages de mon front
En cascade embaumée, en pleine jouissance
Au comble du bonheur, je bénis ta toison

  • Vues1348
  • Aime0
  • Évaluations12345

©2021 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

nunc Donec justo Nullam pulvinar venenatis ut elit. dictum risus. nec

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?