Le corps de celle que j’aime (Poème érotique)

Le corps de celle que j’aime


Les soupirs s’échappant de ta bouche entrouverte
Me laissent augurer de mille et mille choses.
J’entrevois des baisers sur tes lèvres offertes,
Un regard égaré sous tes paupières mi-closes.

Quand ton corps libéré d’inutile attirail
S’abandonne, allongé sur notre lit d’amants,
Archéologue épris, j’observe les détails
D’une statue couchée par un doux branlement.

Sous ce charmant visage, commence l’aventure,
Là où prennent naissance près d’un velours soyeux
Les vagues ondulantes de ta chevelure
Qui recouvrent ta nuque aux contours langoureux

Dans le flux ondoyant de cette écume rousse,
Une conque de nacre prend les traits d’une rose,
Oreille délicate aux volutes si douces,
Attentive au concert que nos murmures composent.

Sous l’arc de l’épaule, la moiteur d’une aisselle
Me laisse deviner un nid chaud et discret,
Exhalant les senteurs de citron et de sel
D’un parfum organique capiteux et secret.

Je saisis impatient la rondeur de tes seins,
Excroissances enchantées gonflant sur ta poitrine,
Débordant, généreuses du moule de mes mains,
Elles forment en ce décor deux sublimes collines.

Un fruit rose sucré est posé au sommet,
Dressé par le désir il subit frissonnant
Les assauts de ma langue et mes lèvres enflammées,
Quand ma bouche gourmande le dévore goulûment.

Plus bas, un creux charmant se blottit dans ta chair,
Il forme les contours d’un précieux coquillage.
Dans les reflets lactés d’une rose trémière,
Ton nombril est l’escale vers un autre rivage.

Au creux de son refuge humide et frémissant,
Dans un nid de soie rousse se livre tendrement
Une fleur de corail enclose, succombant
Sous de tendres caresses et des baisers brûlants.

L’exhalaison salée aux accords lancinants
Enivre mon esprit me transportant soudain
Vers l’espace idéal d’un paradis troublant,
Un trajet immobile, un voyage sans fin.

Le parcours exaltant de deux jambes gracieuses,
Au fuselage parfait de la Déesse Amour,
M’incite, en me guidant de mes deux mains fiévreuses,
À faire de nouveau le voyage à rebours.

Georges Ioannitis
Tous droits réservés
  • Vues2536
  • Aime1
  • Évaluations12345
3 Commentaires
  1. Auteur
    Georges IOANNITIS 1 mois Il y a

    Désolé pour cette mise en page approximative. G.I.

  2. ÖdeLa 1 mois Il y a

    Bonsoir et ben non il semblerait que la mise en page soit bonne pour servir d’écrin à cette merveille faite femme,pas n’importe laquelle …..homme heureux!!
    Un bien joli érotique lmerci

  3. Auteur
    Georges IOANNITIS 1 mois Il y a

    Merci Ödela, c’est un de vos poèmes qui m’a fait penser à éditer celui-là. G.I.

Laisser une réponse

©2019 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

et, id, sit at Curabitur amet, id mattis