Le chemin

Le chemin se détourne et esquive le village

S’arrache en deux pour pénétrer la place

Et dégage une telle impression d’ennuie

Qu’il s’en va de nouveau vers un autre pays

Le chemin est vieillit et le temps le harcèle

Chaque goutte de pluie l’enfonce d’un millimètre

Le froid l’engourdie, le rendant aggressif

Et l’été qui le craque tout comme une brindille

Le chemin s’évanouit derrière une montagne

Traverse la forêt en évitant les arbres

frôle les maisons qu’il ne touchera jamais

Ce n’est pas sa fonction de rentrer dans les haies

Le chemin est petit, moyen ou énorme

Pour un homme, une charette ou un 38 tonnes

Il emmène l’enfant vers son école

Et le grand de le suivre sans regarder sa forme

  • Vues3086
  • Aime0
  • Évaluations12345

4 Commentaires
  1. Jeanlegentil 3 ans Il y a

    Salut Michel

    • Auteur
      michel 3 ans Il y a

      bonjour jean, j’ai lu que tu voulais t’arrêter et tout comme moi tu réapparais. Alors bon retour à nous!

  2. Isabelle 3 ans Il y a

    J’ai beaucoup aimé ce poème, des images s’en dégagent!
    Merci Michel de ce beau partage
    Bien amicalement
    Isabelle

  3. Auteur
    michel 3 ans Il y a

    bonjour isabelle, merci pour votre encouragement.

    belle journée d’été à vous, au frais ou peut-être dans la mer.

    m.

©2021 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

libero Curabitur vulputate, Phasellus amet, Donec porta. libero id

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?