Le chapitre des vanités

Jaillissant d’une source profonde
Un filet d’eau se faufile
Clair
Entre les pierres brunes des préjugés
Rapide éclair d’un devenir
Qu’il veut meilleur

Voici l’onde d’orgueil
Qui intruse
Deviendra rivière
Creusera le lit du mépris
Transpercera les puissantes murailles
Des hautes villes

Voici l’onde d’orgueil
Qui assombrie
Fascine les faibles
Reconnaissants

Façonne les failles
Des plus forts
Indifférents

Voici l’onde au seuil
Des compliments
Du bonheur des honneurs
Réussite d’une course
Pourtant trop courte
Pour nourrir un fleuve de fierté
Chargé de boue brune
Trop court pour s’imposer
À la mémoire des pierres conservatrices
Du renouveau

Tout au bout de la course
Liquide des sentiments
L’océan attend

L’océan attend l’ultime étreinte
Il ouvre grand ses bras pour clore enfin
Le chapitre des vanités

  • Vues1866
  • Aime0
  • Évaluations12345

0 Commentaires
  1. Gabrielle 3 ans Il y a

    un beau chapitre bien fermé
    j’apprécie cette petite satyre très explicite
    v**mérite
    agréable journée
    @micalement

  2. Mireille Masson 3 ans Il y a

    Très bonne vue des vanités et j’aime la forme de ce poème …. en liberté.
    Merci Mederick

    Voté etoilé

    Amicalement

  3. ATROS 3 ans Il y a

    Le chapitre des vanités n’est pas prêt d’être clos . Il y a encore beaucoup d’eau à couler.
    Amitiés

Laisser une réponse

©2019 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?