l’aurore

Dès le lever du jour, je vis par ma fenêtre,
Une boule de feu rougeoyante et brillante,
S’élever dans les cieux… Sa lueur scintillante,
Émerveilla mes yeux, avant de disparaître…

A ce moment précieux, il me vint apparaître,
Un voisin courageux, à la foulée pressante,
S’employant de son mieux, à pousser la gueulante…                             Un autre un peu cabourg, lui fit écho… peut-être,

Par solidarité ou exaspération…
Je retournai alors à mes occupations,
Cherchant l’inspiration, pour un nouveau poème…

J’en transcris l’aurore admirée ce matin,
Celle dont les rayons caressant de satin,
Ont réchauffé mon coeur d’une lueur bohème…

21 mai 2018, les sept-deniers (31200)

  • Vues1674
  • Aime0
  • Évaluations12345

©2021 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

elit. id, Phasellus et, id eget Praesent justo Aenean velit, porta. luctus

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?