L’arbre de la vie

Encore un jour d’émotions qui s’enfuit
semaines après mois depuis des millénaires.
Que sont devenus les bruits sourds qui
cognaient dans les corps, quand les coeurs
s’emballaient aux rythmes de l’amour,
quand les regards amoureux parlaient
le langage des oiseaux et des sources claires ?
Ils ont disparu et ont été remplacés
par d’autres feuilles sur de nouvelles
branches. L’arbre de la vie a vécu
tant de verdures qu’il ne se souvient
plus des premières caresses du vent
lorsque ses rameaux déployés ondulaient.
Le souffle d’il y a mille ans s’est dispersé
sous les ailes des oiseaux d’antan.
Je vois des fleurs magnifiques qui embaument
l’instant d’un regard, mais ce n’est qu’un leurre.
La cruelle réalité dépasse ce que les yeux observent,
puisque ces fleurs fanent à chaque instant.
Les images nous mentent pour nous cacher la douleur.
Tout se meurt à l’intérieur, pour renaitre
ailleurs en frais bourgeons de mars et d’avril.
Les lilas ont dispersé tant de parfums
aussitôt absorbés par l’avidité du néant.
Tout se transforme façonné par l’usure.
Seuls les marbres impassibles résistent,
sur lesquels ont peut encore lire : regrets.

M-Wolff.

  • Vues3505
  • Aime1
  • Évaluations12345

©2020 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

mattis commodo Aenean venenatis felis dictum elementum massa Nullam sit Praesent suscipit

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?