L’ancêtre devant la cheminée

Souvent, dans la soirée, devant la cheminée,
Il se remémorait le temps de sa jeunesse,
Le temps où il courait, où sa force étonnait,
où il croquait la vie dans toute ses largesses…

En bon épicurien, il partait cheminer,
Entre des petits riens qui comblaient ses faiblesses…
Il s’égarait souvent dans des yeux de diablesse,
C’était un bel amant qui savait dominer…

Il mangeait son pain blanc en travaillant la terre,
Un pichet de vin blanc, un morceau de gruyère,
Composaient son repas dans les jours de disette…

Il connaissait les pas du disco au musette,
Faisant danser tout ça aux petites jeunettes,
Qui, tombant dans ses bras, n’en n’étaient pas peu fières !

05 novembre 2018

  • Vues1681
  • Évaluations12345
2 Commentaires
  1. M Wolff 1 semaine Il y a

    Bonjour,

    Les années ont passé et les souvenirs restent en mémoire, les jeunes années sont parties il reste la force des sentiments tant que la vie le permet.

    J’ai bien aimé

    Amicalement

    Wolff

  2. Auteur
    chessmec 4 jours Il y a

    Merci M Wolff !

Laisser une réponse

©2018 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

fringilla Aliquam ut venenatis mattis sit elit. mattis

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account