L’AN NUIT

IL passe en silence, sous le lit,
Il ne dit rien mais vous vieillit,
IL s’acharne de jour comme de nuit,
De secondes en minutes il s’enfuit.

Tout petit on attend d’être grand,
Au collège hâte de se voir adolescent,
Adulte à peine, on réalise ce temps,
Chut, il a avancé à pas de géants!

Les pages du livre de la vie défilent,
Stop, on rêve de bonheur sur cette île,
Loin de cette menace servile des villes,
Et les rides se creusent, l’an file.

Cet immortel nous piétine tous sans remord,
Ces années nous écroulent, bientôt la mort,
Les chercheurs sur nos gènes explorent,
Bientôt éternité et perfection, mille sabords!!

Alors, d’accord ou pas d’accord……

Amitiés

  • Vues2429
  • Aime0
  • Évaluations12345

©2022 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

ante. ut amet, accumsan libero luctus libero. sem,

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?