L’Alexandrin

L’alexandrin,

 

L’Ange lancinant s’installe aux creux de nos grises Nuits

Parcourant sans retenu la Solitude des Cœurs,

Aux rêves émancipés pleurant les tristes hivers de pluies

Délaissant toutes les intempéries de nos malheurs.

 

La pénombre de la journée parvient

Aux terminaisons d’un Temps infini, qui à jamais,

Court à la recherche de la Vie embarrassante,

A la fois si belle dans ses promesses tant espérées.

 

L’alexandrin de nos Sentiments portés jusqu’aux feux

Résiste aux souffles du Vent amer de toutes les vies,

Aliénant les envies noires tourmentées des Nuits à deux.

Il possèdera tous les espoirs de nos remords meurtris…

 

Basile Béranger Chaleil

 

Le 8 Mars 2017

  • Vues1569
  • Aime0
  • Évaluations12345

©2021 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

ut eget sed mi, lectus id felis ipsum felis commodo

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?