L’ADIEU

 

 

Les jours succèdent aux nuits, sans laisser de trace.

Dans le vide immense de l’univers

C’est un dernier rêve d’amour que rien n’efface,

Il brillait de ses feux l’insensible matière.

Mon désespoir n’est plus qu’une immense ruine,

Il erre au hasard dans une grande solitude,

Car dans ma vie une grande tristesse domine.

Je quitterais ce monde sans remords,

Car la solitude c’est l’antichambre de la mort.

Alors, j’ai jeté tous mes rêves à la mer.

Je n’ai donc plus rien à faire sur cette terre,

Car j’ai brulé la flamme jusqu’au bout.

Il ne me reste que les souvenirs des amours déchirés.

J’ai oublié les rêves les plus doux,

Dans le tourbillon du néant emporté,

Par l’imagination hantée des remords.

Rêve nocturne où l’on voit danser les morts.

Mon âme indifférente,

Contemple le monde comme une ombre errante.

Je ne vois plus le soleil qui brillait cet été.

J’entends des cris de douleur que la haine a formés.

Adieu ! Demain vous parlerez de moi au passé.

Souvenez-vous que je vous ai beaucoup aimé…

  • Vues1467
  • Aime0
  • Évaluations12345

1 Commentaire
  1. Baguette 5 ans Il y a

    Beau poème mais trop triste Il faut toujours garder l’espoir.

    Belle soir&ée bonne nuit. J’espère que demain vous aurez le sourire

    Amitié

©2020 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

Praesent mi, sit neque. mattis quis,

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?