La vague à l’âme

Voilà qu’au petit matin,
Par – delà les dunes flambantes,

L’onde ondule en ronde redondante ;
Avec des vagues lancées comme des élastiques,
L’océan délivre sa riche musique,
« Tout » est souple ainsi qu’une marée mouvante !

:::::::::::::::::::::::::::L’esprit tendu vers ce spectacle hypnotique,
:::::::::::::::::::::::::::Je regagne à la rame la tourmente des flots,
:::::::::::::::::::::::::::Battant l’écume, armé de mon seul vaisseau,
:::::::::::::::::::::::::::Comme attiré par des forces magnétiques !

Ces ondes fugitives recèlent du magique ;
Horizons sacrés et éternelles profondeurs,
Exhalation multiples de nomades odeurs,
Depuis le vaste creux, règne l’ambiance mystique !

:::::::::::::::::::::::::::Ô, houle puissante et sauvage ! Onde vagabonde !
:::::::::::::::::::::::::::A la faveur des couleurs tamisées du couchant,
:::::::::::::::::::::::::::Tantôt sous ton fluide vermeille me profilant,
:::::::::::::::::::::::::::Tantôt sur tes cimes, glissant à pleine trombe,

Je m’élance à l’assaut de tes flux de plus bel,
Jusqu’à éclipse totale des derniers feux,
Élévation des bleuâtres astres dans les cieux,
Tournant encore dans ce manège sempiternel !

:::::::::::::::::::::::::::La conscience repuse d’éclatantes vérités,
:::::::::::::::::::::::::::J’embrasse toutes tes créatures, viles ou nobles,
:::::::::::::::::::::::::::Gardien de l’équilibre qui se joue sous ta robe,
:::::::::::::::::::::::::::Ô, mer(e) des hommes ! Ô, très chère destinée !

 

Thomas GHIONE, août 2015

note : la disposition des paragraphe représente le rythme de la marée

  • Vues3298
  • Aime3
  • Évaluations12345

©2020 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

sed leo. nec mi, Aenean Nullam Sed ante. luctus

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?