La rupture

Voilà combien de jours, voilà combien de nuits
Voilà combien de temps que je vis seul sans toi
Cette fois c'est fini, je rejette tes lois
Je ne subirai plus, tout ce que j'ai subi.
 
Cet été tu verras, tu seras toute seule
Tu n’auras plus d’amour, tout avant ton sommeil
Pas plus que tu l’auras à ton premier réveil
Tu resteras sans vie, comme dans un linceul .
 
Tu sais le temps perdu, ne se rattrape plus
Tu tangues et tu chavires, engourdie de chagrin
Et de l’amour tu n’as plus à moudre un seul grain
Tu te lamenteras, mon retour est exclu.
 
Je t’ai beaucoup aimer, mais je ne t’aime plus
Je garderai de toi quelques beaux souvenirs
Mais je n’oublierai pas que tu m’as fait souffrir
Pour ne plus vivre ça, je resterais reclus .
 
J‘espère que tu sais, que quand je suis parti
Je ne reviens jamais, et que tu m’as perdu
Et pourtant tu le sais, de toi j’étais mordu
Mais n’ai pas supporté tes viles réparties.
 
Je ne suis pas de ceux qui meurent de chagrin
Je n’ai pas la vertu d’un chevalier ancien
Et encore moins celle, d’un de tes dalmatiens.
Je repartirai donc moudre de meilleurs grains.
Francis02
  • Vues1873
  • Aime0
  • Évaluations12345

©2021 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

velit, suscipit dapibus Nullam libero. ut ipsum pulvinar venenatis,

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?