La prière de N’guyehn

Donnez-moi aujourd’hui
Ma part de poésie
Je n’ai dans ma peau jaune
Mon œil long et bridé
Mon poil noir mon cœur d’homme
Qu’un désir de beauté

Le Parti tout puissant N’guyehn
Il est de fer il est le tien !

Donnez-moi aujourd’hui
Ma part de poésie
Nous vivons un printemps
La terre sent l’amour
Et je sais que pourtant
Bientôt mourra le jour

Le Parti tout puissant N’guyehn
Il est de fer il est le tien !

Donnez-moi aujourd’hui
Ma part de poésie
Je veux que mon regard
Mon oreille et ma peau
Me portent sans retard
Dans un jardin plus beau

Le Parti tout puissant N’guyehn
Il est de fer il est le tien !

Donnez-moi aujourd’hui
Ma part de poésie
J’arrête le combat
Pour l’idée de la masse
L’individu se bat
Comme une herbe vivace

Le Parti tout puissant N’guyehn
Il est de fer il est le tien !

Donnez-moi aujourd’hui
Ma part de poésie
Je veux l’herbe et la fleur
Pour y coucher ma femme
L’arbre et l’oiseau siffleur
Pour ma souple compagne

Le Parti tout puissant N’guyehn
Il est de fer il est le tien !

Donnez-moi aujourd’hui
Ma part de poésie
Car une pluie d’acier
A lézardé mon ventre
Mon corps est un chantier
Mon âme souffre au centre

Le Parti tout puissant N’guyehn
Il est de fer il est le tien !

Donnez-moi aujourd’hui
Ma part de poésie
Nous vivons un printemps
La terre sent l’amour
Et je sais que pourtant
Bientôt mourra le jour

PRENDRE LA ROUTE
Tous droits réservés
© COURDESSES

4 Commentaires
  1. lifesof 4 ans Il y a

    C’est très joli, une chanson aussi si je comprends bien mais ce texte mérite une petite explication.
    allô Courdesses!!!!

    Lynda interrogative.

  2. Auteur
    COURDESSES 4 ans Il y a

    Totalitarisme oblige…

    La vérité totalitaire exclut la relativité, le doute, l’interrogation … ( Milan Kundera )

    Air connu :
    Dans le totalitarisme l’individu doit se conformer, il n’y a pas de place pour le ressenti personnel, la contemplation, la poésie en général… On vous confisque le rêve, le relatif, on vous ampute de votre part d’humanité…
    Vous devenez objet de sacrifice.

    Alors qu’il va mourir N’guyehn retourne à Dieu, il prend conscience de ce que le Parti lui a volé.
    Il est trop tard.

  3. Music Arts 4 ans Il y a

    Une prière lancinante, tout en finesse, retenue, que sape ce terrible refrain comme une chape de plomb qui s’abat sur les têtes.

    Merci pour cette très belle et néanmoins triste évocation .

Laisser une réponse

©2019 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

felis mattis ipsum accumsan dolor. consectetur quis,

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account