Il abandonne ma plume
Occupe ma page blanche
Je le remets sur l’enclume
Mon quotidien s’endimanche

Sur la musique des mots
Et au rythme de ma main
L’hymne sublime mes maux
Le discours chante l’humain

J’aperçois les premier vers
D’un ouvrage embryonnaire
Puis je les guide au travers
D’une langue millénaire

Mes chagrins et mes espoirs
Ont confectionné sa forme
Du bout de mon désespoir
Suinte une allégresse énorme

Un jour ils sont devenus
La charmante poésie
Qui recouvre l’esprit nu
D’une menue fantaisie

Elle vit sur un nuage
Mais affronte la tempête
Quand on critique l’ouvrage
Elle a la mine défaite

La poésie mon enfant
Vole de ses propres ailes
Aujourd’hui mon cœur se fend
Ce jour je me languis d’elle

A-t-elle donc trouvé grâce
Aux yeux de quelques lecteurs
De loin mon âme l’embrasse
Elle a pris de la hauteur

Du ciel elle me sourit
La poésie fait pleuvoir
Une passion qui nourrit
L’intime qu’on ne peut voir

  • Vues1509
  • Évaluations12345
10 Commentaires
  1. Mélancolie 7 jours Il y a

    Très jolie…

  2. Slimane 6 jours Il y a

    Comme il est beau ce poème sur la poésie ! bravo !
    Merci pour ce partage .
    Je met un “j’aime” + Etoiles.

  3. Gilles LORPIN 6 jours Il y a

    L’intime qu’on ne peut voir mais, que l’on peut sentir au fond de l’âme du poète
    J’aime beaucoup ton poème
    Amitiés
    LGilles

  4. Benjamin 6 jours Il y a

    Bonsoir Monsieur,

    Du bla bla …
    On n’y comprend rien et le vocabulaire est à revoir.
    Tout ça manque de fantaisie et de mélodie : dommage …

    Benjamin attristé de lire du bla bla

  5. Auteur
    norma 5 jours Il y a

    BENJAMIN : ALLEZ VOUS FAIRE SOIGNER…

  6. REVEPOURPRE 1 jour Il y a

    allons allons BENJAMIN ne soit pas jaloux

    essaies donc de composer une telle danse à 7 pieds???

    NE FAIS PAS ATTENTION DAVID!!!

    T’as un contentieux avec ce garçon????

    AMITIES

    RP

  7. Benjamin 12 heures Il y a

    Bonsoir Monsieur,

    Je vous présente mes excuses les plus plates pour le commentaire que j’aurais mieux fait de garder pour moi il y a deux ou trois jours.

    Car … même s’il y a du vrai quelque part, j’aurais dû y mettre des formes et aider au lieu d’asséner des mots beaucoup trop brutaux dont j’ai honte aujourd’hui, croyez-moi Monsieur.

    Car mon but, je le répète est surtout d’aider.
    Alors que m’a-t-il pris ? Je ne sais . Excès de souffrance que je renvoie sur vous sans vous connaître.

    Votre poème est très beau et très bien pensé : c’est cela surtout qu’il aurait fallu dire.

    Je vous présente encore une fois mes excuses les plus senties.

    Benjamin

Laisser une réponse

©2017 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

ce32d67d8f82570abe62f2191d70b66c{{{{{{{{{{{{{{{{{{{{{
ou

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?