La plage des souvenirs

Le ciel s’assombrissait au-dessus de la lande
Le soleil quant à lui faisait place à la lune
Un léger vent marin venait lécher la dune
La mer de ses senteurs nous faisait son offrande.

J’étais seule éperdue
Pleurant mon amour déçu
Me demandant ce que serait demain
Y aurait-il quelqu’un
Pour me tendre la main

J’avais autour du cou ce médaillon en or
Souvenir de ce temps où tu disais m’aimer
Je me prends à rêver sous ce ciel étoilé
Que le feu en nos cœurs n’est pas tout à fait mort

Malgré toutes ces années passées
Je me suis mise à espérer
Que ce feu sacré
Pourrait encore se réveiller
C’est pourquoi je suis revenue
Le cœur éperdu
Sur les traces de cet amour déçu.

C’est au petit matin en retournant chez moi
Que je trouvais posées sur le seuil de ma porte
Trois roses au milieu de quelques feuilles mortes
Ainsi qu’un petit mot
Je m’en reviens chez toi.

duo DYONISOS – IRIS 1950

  • Vues3626
  • Aime0
  • Évaluations12345

6 Commentaires
  1. personne 4 ans Il y a

    Votre écrit a donné à ma muse l’envie d’écrire
    pour mieux se dire, merci.
    J’ai apprécié ma lecture source d’une nouvelle aventure de mon écriture.

    Les bras du manguier dans le clair matin

    Le manguier se dressait dans le clair matin,
    Le soleil se réveillait de son sommeil.
    L’alizé caressait ma robe de satin
    Les fleurs de canne me chuchotaient à l’oreille.

    J’étais debout, face à ta fenêtre,
    Dans l’attente de l’ouverture de ta porte.
    Je désirai te serrer, pour encore, renaître,
    Du bout de ta plume., ta poésie me transporte.

    J’avais posé sur la table, cet album sans photos,
    Souvenirs de ce temps où nous révions nous fusionner
    Dans un livre de vie à peindre comme un tableau
    Mais le feu de l’amour est mort dans nos coeurs blessés.

    Malgrè tous ces chapitres sans pupitre,
    Je continue d’écrire pour prendre soin de mes mots.
    Que l’aventure de mon écriture conserve quelques épîtres
    Sur les traces de deux amoureux tellement beaux.

    Tu es la demeure de ses éclats de rire,
    Il est le héros de mon livre de vie.
    Dans la marge, tu le vois, il a appris à écrire
    Pour continuer notre roman, dans son Coeur épanoui.

    Jepoétesse

    Quand on a aimé une fois
    On vit pour toujours.
    Quand on crache sur son présent
    On oublie les moments Bonheur de son passé.
    Quand on apprend à lire
    C’est pour se donner les outils pour écrire.
    Quand je regarde attentivement la nature
    Je communie au souffle de la vie.

  2. ELYSEE 4 ans Il y a

    Une histoire d’Amour en souvenir…. et un petit

    cœur salé par les embruns de la mélancolie

    Belle journée Iris
    Amicalement

  3. Morwan 4 ans Il y a

    Belle lecture, surtout les alexandrins.

    Cependant, une petite remarque à propos de:

    “Je me prends à rêver sous ce ciel étoilé
    Que le feu en nos cœurs n’est pas tout à fait mort.”

    Puisque tout le reste est au passé, mieux valait peut-être:

    Et me pris à rêver sous ce ciel étoilé
    Que le feu en nos cœurs n’était pas vraiment mort

  4. Auteur
    IRIS1950 4 ans Il y a

    bravo à vous Je poétesse pour votre commentaire tout d’abord et pour cette poésie. ça me donne envie d’un duo de vous et moi. Si le coeur vous en dit. IRIS
    Merci à vous Morvan pour votre commentaire, il fut peut-être judicieux de mettre le passé, mais celui-ci fait reste un vieil écrit auquel je ne toucherais.

    Merci à toi Elysée pour ton sympathique commentaire. Un écrit fait en concert entre deux poètes qui se retrouvèrent un jour sur la toile. Belle et douce soirée à vos trois plumes. IRIS

  5. djamel70 4 ans Il y a

    Toute la poésie est là, la splendeur des vers adoucit et rend plus belles la mélancolie, la nostalgie et l’espérance d’un retour de nos chers souvenirs, beau partage émotionnel…

  6. Auteur
    IRIS1950 4 ans Il y a

    merci à vous Djamel70 pour votre gentil commentaire. IRIS

©2021 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

id, felis efficitur. Donec accumsan mattis ut amet, vel, quis sit

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?