LA NUIT ET SES OMBRES

LA NUIT ET SES OMBRES

Quand l’ombre avance, le soir tombe
La nuit se penche car le ciel plombe
Nuit dont le regard lourd et sombre
Fait naître nos terreurs profondes….

Que l’on soit brune, que l’on soit blonde
Toute menue ou bien gironde
Nos imaginations fécondes
Et nos rêveries nous inondent….

Menace permanente immonde
L’état de guerre larvée qui gronde
Transforme nos coeurs catacombes
Et nos humeurs de fin du monde….

Et loin du haut de leur faconde
Les grands esprits soudain en nombre
Assurent qu’éloignée est la tombe
Quand dans le sommeil on sombre….

Jour qui décline, jour qui tombe
Dans une nuit des plus profondes
Nous laisseras-tu rêver à l’ombre
De nos désirs vécus en songe….

De nos peurs seras-tu l’éponge
Absorbante du mal qui ronge
Et que la sérénité nous comble
En un sourire de Joconde…

L’espoir est d’un réveil fécond
Car gommées les fatigues en nombre
Du quotidien, et de ses frondes !
Nuit! es-tu l’amante qui comble ?

  • Vues1309
  • Aime0
  • Évaluations12345

©2021 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

ut ut quis libero porta. ipsum velit,

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?