La montagne

Certains vont à la montagne pour se détendre.
Pour ma part, je ne peux prétendre
Que les bruits de la ville me soient étrangers,
Mais j’ai besoin de liberté.

C’est pourquoi je m’en vais dans un petit village
Durant l’été, du nom de La Clusaz.
C’est un havre charmant, au milieu des alpages,
Où jamais le temps ne s’écoulera.

Bordé d’un lac, de vaches et de belles fermes,
Je peux ressentir jusque dans mes fibres
L’exaltante sensation d’être libre !
Quel dommage d’être obligé d’y mettre un terme…

Les paysages montagnards sont magnifiques :
Du lever jusqu’au coucher du soleil,
Cette nature sauvage nous émerveille !
C’est une éternité si poétique…

Face à notre propre monde, que sommes-nous,
Simples humains ? Nous sommes frêles,
Face à tous ces monts immortels !
Et déjà il faut redescendre vers les fous…

RB

  • Vues1614
  • Aime0
  • Évaluations12345

©2021 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

fringilla id ut et, vel, ipsum Sed luctus Aenean felis

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?