L’image capte nos yeux
Incrustée dans l’écran blanc
Elle vêt le merveilleux
D’une dose de talent

Subjuguée par une image
Dans l’entière obscurité
On s’émerveille à tout âge
Loin de la réalité

L’image extirpe nos peurs
Sur un acteur angoissant
Coulez donc froides sueurs
Mêlez-vous à notre sang

Les gens se font une toile
Le cinéma les enfile
La tête dans les étoiles
L’incertitude défile

La magie du septième art
Transforme l’humeur maussade
En une affluence hilare
La foule rie par saccade

Des petites larmes perlent
Sur les joues des spectateurs
Une tragédie déferle
Sur un cinéma d’auteur

L’émotion devient intense
Dans l’obscurité totale
Lorsque bien des existences
Sur un grand écran s’étalent

Une figure en gros plan
Dans l’œil d’une caméra
Emporte un effet troublant
Vers un réalisme gras

Le cinéma nous balance
Nombre de jardins secrets
La force et la nonchalance
Défilent sous divers traits

  • Vues807
  • Évaluations12345
1 Commentaire
  1. Zaza_Dabord 5 mois Il y a

    Une fenêtre ouvert sur le monde tel qu’il est ou tel qu’on l’imagine. De la peur au frisson, de la haine à l’amour, de l’hiver au printemps…
    Bisous soleil
    🙂

Laisser une réponse

©2018 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

risus. amet, eleifend suscipit nunc accumsan elit. ut mi, mattis consequat.

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account