La lune nous apporte ses tourments

Jai beau écouter Debussy, Bach, Albinoni et Barber

Bouffer les cachets que le dieu médecin me donne

Sortir au soleil, plonger ma tête dans leau de mer fœtale

Rien ny fait, je suis toujours inquiet, épris dans le drame

 

Jai beau me coucher dans un lit de couette sage

Me lever chaque matin dans lespoir dune retrouvaille

Boire un café léger, un thé vert aux vertus de ripaille

Rien ne peux, je veux toujours quitter ce monde et sombrer

 

Jai beau prendre mes enfants dans mes bras et sentir

Tous lamour du monde qui coule en leurs veines à venir

Coucher le ciel sur mon visage caressant de tendresse

Rien ny fait, je ne peux plus lutter, connaître lallégresse

 

Jai beau chercher une raison au cœur qui bat

Me révolter, ceci est raison pour celui qui a foi

Je vois mes enfants pleurer pour nimporte quoi

Jen suis la cause, leffet, le désarroi

 

Jai beau croire chaque matin que je vais livrer

Mon être et mon cœur dun choix si léger

Ne plus me laisser aller au doux son de livresse

Je ny arrive pas, lappel de la mort apparaît gentillesse

 

Jai beau lire mon chat dans ses yeux lumineux

Voir en lui son regard compréhensif et soyeux

Caresser son dos rond et son front délicieux

Je vois toujours la fin, labandon malheureux

 

Jai beau embrasser ma mère sur la joue pour lui dire

Tu es si courageuse et maccepte tel lhydre

Me voyant succomber dans les méandres de tristesse

Je vois bien quelle ne peut supporter cette bride

 

Jai beau lui expliquer tout ce qui me tourmente

Dire sans juger les vérités de mon antre

Chaque fois pardonner son manque de patience

Je vois bien que je nai plus le cœur, au cœur de ses violences

 

Jai beau sortir dans la bars parfois le soir

Voir des jolis filles, espérer quelque part

Quelles viennent me chercher et je sais mon pouvoir

Lattraction ne remplit plus mon âme qui naufrage

 

Jai beau écouter les paroles et la sollicitude

Des gens bienveillants et leurs gratitudes

Ecouter tous ces gens par empathie candide

Je vois bien que chacun y cherche une plénitude

 

Jai beau me coucher chaque soir avec espoir

Me lever chaque matin et me dire cest bon!

Consoler mon cœur de pensées, de savoir

Regarde comme je creuse petit à petit mon tombeau

 

Jai beau prendre les armes du courage ainsi que lacceptation

Marcher, nager, courir au vent tel un cheval sauvage

Manger de lherbe sucré ou salé au ton de sevrage

Je vois bien que je ny arrive pas, je suis malheureux au fond

 

La lune nous apporte ces martyres, l’astre qui arrache

Elle est la nuit mais aussi le jour qui ment

La lune a raison qui très souvent se cache

Car sa vue nous donne toujours un peu de ses tourments

 

La lune a raison de parfois disparaître

Elle se meurt, renaît et puis exergue

Cette façon dêtre présente, elle ne saura déplaire

Elle est la vie, la naissance et la mort, elle est mon compagnon.

 

  • Vues1757
  • Aime0
  • Évaluations12345

©2021 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

mattis id, tempus Donec dolor vel,

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?