La jalousie abjecte.

La jalousie abjecte empêche de dormir,
La mine renfrognée gâche les plaisirs
Dès la laideur de l’aurore excentrique
Et de sa pugnacité emblématique.

La jalousie s’abandonne aux bras du soupir
Se cajole sous le silence du désir
Comme des amants bercés par la tromperie
Où se déploient les démons de la plaidoirie.

La folie douce devient un délit mental,
Aveugle, effleurant le meurtre libidinal,
Besognant pour les obsessions farfelues,
Ces pathologies honteuses et biscornues.

Ainsi la libido s’enferme à double tour
Dans la perte des pétales d’un tendre amour,
Désabusée par le scandale des mensonges,
Les couches séparées en des fausses-oronges.

La jalousie exaspère été comme hiver,
Elle enivre comme un tord-boyaux amer,
Un breuvage empoisonné pour se morfondre
Dans un espace de thébaïde profonde.

L’amour devient un bateau sombrant doucement
À force de se barbouiller de sentiments ;
Peut-on colmater les blessures apparentes
Pour ne pas disparaître avant la décadence ?

Pourquoi te dire que je t’aime comme avant ?
C’est fabuler un conte à ton agacement,
L’insinuer dans une histoire abracadabrante,
Qui te semblerait difficile à comprendre.

Je ne connais pas d’autres amours consentants,
Je ne suis pas un monstre néfaste bon sang !
Je suis ce que je suis, je suis où va le monde,
Je suis mon aspect jusqu’à l’arrêt de mon ombre !

Si ton désir est de me voir partir, je pars
Sous les bulles champenoises des racontars,
Dans les blandices des vases communicantes,
Auprès des plaisanteries de l’inconscience !

La solitude m’accueillera dans ses bras,
Je dormirai avec elle dans son grabat
Avant de connaître la sympathique dame
Qui prodiguera la jouissance à mon âme.

Je vide mon existence dans le déclin,
Car c’est moi qui édifie mon propre destin,
Le bonheur d’élaborer les choses soi-même,
Avec la lubricité d’abroger ma peine.

Donc laisse-moi mourir dans ma perversité,
Enterre-moi dans le trou des obscénités
Que les langages fluides des vielles commères
Ont creusé dans leur passe-temps crépusculaire !

Vivre, c’est mourir à un moment précisé,
Mourir, c’est vivre dans toute une éternité.
J’ai donc choisi de fuir la jalousie abjecte
Pour m’échapper à ses conformités infectes.

 Marcel Moreau.

  • Vues2662
  • Aime0
  • Évaluations12345

17 Commentaires
  1. moimeme 2 ans Il y a

    Ah cette jalousie qui étreint les âmes à les rendre infâmes!
    Détestable sentiment qui nourrit bien la haine,il est à bannir..
    elle rend malheureux et fait des autres des malheureux aussi ..
    Un chef d’œuvre tout simplement!
    Merci pour ce très joli partage que je vote sans faute et avec beaucoup d’étoiles bien sur.
    Amicalement
    Rachid

  2. Auteur
    Marcel Moreau 2 ans Il y a

    Bonjour rachid,
    Merci pour ton chaleureux commentaire. Cette jalousie, si elle est fondée sur rien est encore plus néfaste.
    Amitiés et sympathie,
    Marcel.

  3. Mireille Masson 2 ans Il y a

    Bonjour Marcel,
    Ah ! Cette jalousie ! Etant femme, je peux dire que j’ai été, parfois, sous sa domination, autrefois !
    Mais ici, Marcel, tu as composé un texte magnifique, avec toute la jalousie exprimée en son centre et toutes les conséquences en sa périphérie, excellent, bravo et merci,
    Amitiés
    Mireille

  4. Auteur
    Marcel Moreau 2 ans Il y a

    Bonsoir Mireille,
    Merci Mireille pour ton charmant commentaire. Comme j’ai dit à rachid que si la jalousie n’est fondée sur rien, elle est encore plus néfaste.
    Amitiés, Marcel.

  5. ELYSEE 2 ans Il y a

    Un sentiment de possessivité et de destruction des relations…

    Le respect de l’autre n’existe plus et la confiance est bafouée …
    Les conséquences sont désastreuses. Hélas !!!

    Merci pour cet écrit qui me tient à coeur….

    Belle soirée Marcel,

    Amicalement

  6. Auteur
    Marcel Moreau 2 ans Il y a

    Bonsoir elysee,
    Tu as vraiment bien résumé ce néfaste sentiment qui détruit l’amour. Je te remercie pour ton appréciation et bien sûr, j’aurai la joie de te lire.
    Ma sympathie et une bonne nuit, Marcel.

  7. Trémière 2 ans Il y a

    Joli soir Marcel,

    Il me semble t’avoir déjà lu mais , par manque de temps, je n’ai peut-être pas commenté. 😉

    J’aurais du !

    Ici, ce poème qui dénonce la jalousie morbide dont je connais les dégâts puisque j’ai vécu cette situation, cet étouffement, ce poids qui pèse chaque jour un peu plus …

    Ce poème est vraiment bien mené, Marcel. Je te dis merci pour cette lecture.

    Poétiquement

    • Auteur
      Marcel Moreau 2 ans Il y a

      Bonsoir rose,
      Merci pour ton commentaire. J’attrape mon retard pour répondre à toute les appréciations que j’ai reçues. Oui, la jalousie est une chose hideuse quand on est en couple.
      Amicalement, Marcel.

  8. Trémière 2 ans Il y a

    J’ajoute Vote , étoiles et … sourire !

    Je te souhaite une bonne fin de soirée.

    Poétiquement

    Rose ***

  9. Trémière 2 ans Il y a

    Un cadeau pour toi, Marcel

    https://www.youtube.com/watch?v=iSisOy3CQHQ

    ” sourire”

    Rose ***

  10. Auteur
    Marcel Moreau 2 ans Il y a

    Re re-bonsoir,
    Tu vois, je vais bientôt rattraper mon retard pour pouvoir te lire. Je connais pas la chanson interprétée par Jane Birkin. La mélodie est très jolie. Je fais un peu de musique et je sais apprécier les chanson. Merci pour ce gentil cadeau.
    Reçois toute ma sympathie,
    Marcel, poète à ses heures.

  11. Trémière 2 ans Il y a

    Joli soir Marcel,

    Je suis vraiment contente que cette chanson te plaise. Cela me fait plaisir.

    Ce n’est pas Jane qui chante mais sa fille Charlotte ! IL est vrai qu’elles se ressemblent !

    J’ai du retard moi aussi en ce moment : ne pas stresser pour cela ! ” sourire”

    Chaleureusement

    Rose *** qui te remercie d’être allé commenté ” Dans le coeur d’une femme ” malgré son enchevètrement de commentaires ! Tu es bien courageux !!

  12. Trémière 2 ans Il y a

    oups ! il faut lire ” d’être allé commenteR

  13. REVEPOURPRE 2 ans Il y a

    j’ai aussi écrit sur le sujet!

    c’est une poésie très forte sur la jalousie morbide qui empoisonne!!!

    bonne nuit

    RP

    • Auteur
      Marcel Moreau 2 ans Il y a

      Bonsoir revepourpre,
      Merci à toi de commenter ce poème; c’est un sujet bien compliqué à mettre sur la table, mais il faut bien le crier sous une plume.
      J’irai lire ton poème.
      Très poétiquement tiens,
      Marcel.

    • Auteur
      Marcel Moreau 2 ans Il y a

      Ce n’est rien, les fautes qui n’en fait pas? Macron peut-être.

Laisser une réponse

©2019 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

neque. venenatis eget venenatis, porta. tempus leo

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account