La gloire de Marcel Pagnol.

La gloire de Marcel Pagnol.

la haut dans la montagne. non pas très loin d’Aubagne.
je n’étais qu’un enfant, quand dans la GARLABAN.
nous étions en vacances, dans ma belle Provence.
je m’y suis promené, parmi tant de beauté.
marchant dans la lavande le soir j’ai pu entendre.
la cigale chanté, le soir en plein été.
portant sur mes épaules mon petit frère Paul.
nous faisions les couillons chassant le papillon.
avec notre oncle Jules et son vieux véhicule.
nous avons tous grimper, puisqu’il voulait chasser.
et se lever très tôt pour chasser le perdreau.
il nous fit la leçon, voyer vous mes garçons.
grand dieu quelles sont belles ces grosses bartavelles.
pour en attraper une j’y laisserais fortune.
ceci est un honneur pour tous les grands chasseurs.
soudain dans la clairière. par un sacré mystère.
sur un simple doublé mon père cru rêvé.
puisqu’il fut très surpris d’attraper deux perdrix.
quelle grande victoire pour cet instant de gloire.
je remercie Pagnol comme un vrai rossignol.
d’avoir fait de ce pas, le plus grand des papas.

  • Vues2747
  • Aime1
  • Évaluations12345

1 Commentaire
  1. Jasmin 5 mois Il y a

    Bonjour Jacques,

    Il faut avoir traversé les odeurs de thym, avoir été ébloui par la beauté de la lavande en fleurs, pour se griser doublement de ce que Pagnol a mis dans ses romans… Mille mercis, j’ai rajouté un j’aime et cinq étoiles …. une poésie qui me vibre à l’âme …parce que notre midi on l’a dans le coeur partout où on est Belle journée à Vous.

Laisser une réponse

©2019 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

ultricies fringilla ipsum Praesent ut id, non Sed leo. vulputate, ut Nullam

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account