La gitane.

Elle accueillait la plupart des clodos,
Qu’elle croisait sur son chemin…
Elle leurs faisait d’un pain et d’un bol d’eau,
Un véritable festin…
Un feu de camp pour se chauffer les mains,
Pour un peu de chaleur…
Et elle se laissait peloter les seins,
Pour se chauffer le cœur.

A l’arrière d’sa roulotte,
Elle se sentait bien mieux
Avec deux ou trois potes
Allongés dans son pieu !

Elle accueillait la plupart des ivrognes,
Qu’elle croisait parfois le soir…
Elle les emmenait au bar sans vergogne,
Pour les inciter à boire…
Une fois ivres, elle les emmenait chez elle,
Pour un peu de compagnie…
Pour finir la nuit au septième ciel,
Et se dire qu’ tout est permis…

A l’arrière d’sa roulotte,
A chacun d’invité,
Elle offrait sa culotte,
Et se laisser baiser !

Elle accueillait aussi les émigrés,
Et bien souvent des négros…
Mais aussi des arabes, des portugais,
Qu’importe la couleur de peau…
Et même s’ils ne parlent pas le français,
Ca n’a aucune importance !
La France est une terre pour les étrangers,
Pays de la dernière chance…

A l’arrière d’sa roulotte,
Tous les rideaux fermés,
Elle prépare ses menottes,
Pour t’ faire son prisonnier…

Elle aimait accueillir les hommes mariés
Qu’elle trouvait sur internet…
Remplacer leurs femmes le temps d’une soirée,
Sans se prendre la tête…
Le grand frisson d’un amour éphémère,
D’une histoire sans lendemain…
Est le seul plaisir, comme disait sa mère,
Qu’on peut vivre sans fin…

A l’arrière d’sa roulotte,
Contre le célibat.
Et bien sur sans capote,
Elle a d’jà le sida !

Elle aimait accueillir presqu’ tout l’monde
Qui vivait dans son quartier…
Plus on est d’fous et plus grande est la ronde,
Et plus elle peut s’éclater…
On pouvait les voir tous en file indienne,
Là devant sa caravane…
Attendre leur tour pour visiter la reine
Qu’on appelait « la gitane »…

A l’arrière d’sa roulotte,
Quand elle n’a pas d’amant,
Elle déprime, elle sanglote,
Semble perdre son temps !

Moi j’ai toujours trouvé la porte close
Quand le soir j’allais chez elle…
A croire qu’elle ne faisait jamais de pause
Entre ses bagatelles…
Comme j’ai toujours été un gentleman,
Un parfait séducteur….
Je lui laissais au pied de sa caravane
Un joli bouquet d’fleur….

A l’arrière d’sa roulotte,
Je rêvais d’y entrer,
Surtout quand elle grelotte
Pour moi la réchauffer….

  • Vues2698
  • Aime0
  • Évaluations12345

6 Commentaires
  1. rymailleur 5 ans Il y a

    L’amour dans une roulotte
    Très romantique…
    ça roule tout seul…
    Amicalement
    Rym…

    • Auteur
      Capharnaum 5 ans Il y a

      Atypique je dirai 😀

  2. fougere 5 ans Il y a

    j’ai écrit aussi sur la gitane, merci moi, c’est moins beau

    • Auteur
      Capharnaum 5 ans Il y a

      Chaque texte parle à quelqu’un. On peut pas dire d’un texte qu’il est beau ou moche. Comme les couleurs, ça reste un ressentit propre à la personne…

  3. Boho 5 ans Il y a

    elle est très cool et très accueillante la gitane:-)

    En tout cas, merci pour le bouquet de fleurs, il est magnifique!

  4. Coeur de loup 5 ans Il y a

    Où est ce qu’elle habite?

©2020 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

Aliquam dolor. fringilla risus. velit, sit

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?