LA FORGE

Le bruit du temps ,est une enclume.

les secondes et les heures ,telles

des fouets dechirent sa peau noire.

ses longues lanières de cuir brunes,

maitresses et amantes cruelles,

dévorent son amour,et brûlent ses espoirs

ainsi le poete,près du feu et du soufflet

accroche ses mots sur l’acier des années,

souffre et se danne à chaque amour perdu,

et dans l’antre d’une forge ,aujourd hui  s’est pendu

 

  • Vues1844
  • Aime0
  • Évaluations12345

©2021 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

felis elit. ultricies Curabitur risus. sed dolor ut Donec

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?