La fin d’un voyage,

C’est la fin d’un voyage, là où les plus malheureux restent à quai

Les larmes coulent, comme pour saluer le souvenir

De l’être aimé, que la vie a rappelé mais que la mémoire ne cesse de chérir

Adieu tristement solennel vers les nuages le regard porté

 

La peine vient accompagner ceux de qui l’être vient de se détacher

Un visage, un sourire vers l’obscurité ainsi envolés

Même si dans la lumière le souvenir ne peut toutefois dépérir

Le temps s’est joué de toi, et a décidé qu’il était l’heure de partir

 

Si le poids du souvenir reste propice aux sanglots

L’espoir doit tout de même jaillir

Car on ne laisse indéfiniment ceux que l’on aime à vrai dire

Une nouvelle parenthèse s’ouvrira à coup sûr de là-haut

  • Vues2241
  • Aime0
  • Évaluations12345

1 Commentaire
  1. yahya 2 ans Il y a

    La mort comme un très bon rappel malgré la tristesse qu’elle engendre !

    Belle plume poète Sylvain !

Laisser une réponse

©2019 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

amet, Lorem pulvinar elementum fringilla vel, luctus commodo id, venenatis, ultricies

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account