La fête du village

 

La fête du village,

Ton absence s’acharne sur toute mon âme
Et m’a fait rêver à ta lointaine vertu.
Au son de cet accordéon qui s’enflamme
Le bal musette éclaire mon cœur éperdu.

Si lointaine de moi, je rêve à tes pensées
Au beau milieu du chant effréné des oiseaux
J’imagine tes yeux au son de la bourrée
Le regard perdu et fixé sur le ruisseau.

Les cloches de l’église sonnent le trépas
Et me font souvenir cette froide absence.
Elle qui m’entoure au terrible son du glas
Jusqu’à me faire regretter ma naissance.

Basile Béranger Chaleil
Le 22 juillet 2007

  • Vues1821
  • Aime0
  • Évaluations12345

2 Commentaires
  1. SYL30 2 ans Il y a

    J’espère que ce poème n’est pas autobiographique car regretter sa naissance est vraiment quelque chose de trés dur.
    Amicalement

  2. Auteur
    Chaleil 1 an Il y a

    Bonsoir Syl,

    Malgré le côté autobiographique, je n;ai jamais rien regretté de ma vie. La douleur fait quelque fois accentuer les mots…
    Merci pour votre commentaire

    Basile

Laisser une réponse

©2020 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

accumsan Praesent consequat. consectetur vulputate, fringilla ipsum elementum dolor. felis odio

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?