La fatalité est l’unique condition humaine

Quelle donc étrange facétie, rapproche le bien et le mal

Sur une ligne équatoriale, nous condamnant avec sursis

Des Sysyphes sur un fil d’âme, remplit de mort et de moral

Le bien dans son arme vital, régénère avec appétit

 

Le bon, le beau, porte-drapeau, des sujets aux consciences rares

Compagnons brandissant l’espoir, gardiens du temple “Religare”

Dans cette lutte intemporelle, de sang noircissant en tumulte

L’homme va scuplter la haine, tel un dragon blanc qui ne chute

 

Remportant chaque jours sans peine, le mal toujours conquérant

L’humanité quête un calice, vertue, sérénitée de Dante

Des plénitudes à caresser, telles les cuisses écartées

Mais là encore triomphe un vice, le fiel de nouveau a gagné

 

 

  • Vues1727
  • Aime0
  • Évaluations12345

18 Commentaires
  1. Partagas 5 ans Il y a

    Poème pessimiste. Le bien, le mal ? Rien n’est donné. Je crois que la fatalité n’est pas l’unique condition humaine (là, c’est de la philosophie débordant le cadre de la poésie; je ne développerai pas). Bien cordialement.

    • Auteur
      michel 5 ans Il y a

      bonjour partagas,

      vous avez raison, ce n’est pas l’unique condition humaine. Cependant, j’ai beau regarder dans toutes directions, je ne vois guère de solution que d’accepter, même si souvent je suis dans le combat, d’accepter donc certaines situations que je ne peux maitriser. On est, c’est encore vrai dans un champ de poésie qui déborde peut-être sur la philosophie. En tout cas, pour la pensée bouddhiste, par exemple, et vous le savez surement, la vie est souffrance et il faut ainsi l’accepter. C’est pourquoi le terme de fatalité est à leurs yeux délivrance dans un sens.

      merci pour votre intervention et bon dimanche

      m.

  2. JeanPelerin 5 ans Il y a

    Bonsoir Michel,

    On m’a parlé de vous. Qui “On” ? Je ne la nommerai pas. Je dirai seulement qu’Elle est fleur en ce jardin.

    Noir et Blanc : quels symboles !

    C’est le début du chemin de la connaissance.

    Mes amitiés.

    • Auteur
      michel 5 ans Il y a

      bonjour jeanpelerin,

      c’est vrai, noir et blanc, tout simplement, c’est au moins une différence perçu.
      Belle journée

      m.

  3. Boho 5 ans Il y a

    En chacun de nous se cache une part d’ombre et de lumière, il ne faut pas être si fataliste. Comme anges et démons nous sommes des êtres sensibles et cruels à la fois.

    Mais le texte fait réfléchir et c’est bien Michel

    • Auteur
      michel 5 ans Il y a

      bonsoir boho,

      justement boho, la fatalité et je l’ai appris vivant presque une année avec des cambodgiens, à la fin de la guerre, ayant perdu beaucoup de famille et de membres, gardaient un sourire, un espoir, que je n’ai jamais vu chez nous. Il affirmait une forme de fatalisme, ainsi-soit-il! ben! c’est comme ca! allez, à chaque cigarette, un clou!

      j’aurais aimé que des lecteurs y voient un espoir.

      bonne soirée

      m.

      • Trémière 5 ans Il y a

        joli soir Michel,

        je suis de ton avis il faut accepter et s’adapter.

        vivre au jour le jour, se décaler du temps car tout est relatif.

        à force de s’adapter, on devient détaché du matériel et c’est là, qu’alors, avec sérénité, on commence à voir le vrai.

        merci Michel pour ce poème qui en dit long!

        à bientôt pour te lire 🙂

        Bisous + vote et étoiles ♥

        • Auteur
          michel 5 ans Il y a

          bonsoir trémière,

          tu as dis le mot juste: “S’adapter”.
          Tâchons d’avoir toujours en tête cette notion qui agira presque toujours en notre faveur.

          belle soirée

          m.

  4. Boho 5 ans Il y a

    la porte des enfers, Dante. Les asiatiques ont leur mythique Dragon et animaux mythologiques. Une façon de combattre ses propres démons et de trouver la force de suivre son chemin! A chacun de trouver sa philosophie de la vie; Sans être fataliste!
    Accepter la mort comme cycle de la vie, n’est pas un fatalisme.

    • Auteur
      michel 5 ans Il y a

      bonsoir boho,

      “Accepter la mort comme cycle de la vie, n’est pas un fatalisme”. je veux bien vous croire, mais alors proposez moi un autre mot pour déshabiller mon erreur.

      bien à vous

      m.

  5. Trémière 5 ans Il y a

    cher Michel,

    je reviens te lire par plaisir , me disant, en même temps, que … peu de personnes pourront vraiment comprendre ton poème …

    je ne veux pas me vanter mais pour comprendre ce que tu écris( surtout ce poème-ci) il faut avoir beaucoup vécu.

    Michel, je suis vraiment contente de te découvrir, je te le dis en toute simplicité.

    avec sympathie ♥

  6. Auteur
    michel 5 ans Il y a

    bonsoir rose,

    ton messsage me touche énormément.

    m.

  7. VERTERIVE 5 ans Il y a

    Un texte un peu moralisateur mais agréable à lire..
    Bon soir

    • Auteur
      michel 5 ans Il y a

      bonsoir verterive,

      pourriez vous m’expliquer en quoi ce texte est moralisateur?
      car honnêtement, je ne vois pas.
      merci

      cordialement

      m.

    • VERTERIVE 5 ans Il y a

      Bonsoir Michel

      Votre texte est parfait.

      Je retire mon précédent commentaire un peu provocateur

      Bon soir

  8. Boho 5 ans Il y a

    non, les mots choisis sont parfaits, ce texte a le mérite d’engager la discussion!

    pour dire, que je ne suis pas fataliste sur le fiel déversé sur nous ou sur la mort d’une chronique annoncée. le fiel me coule dessus comme de l’eau sur un canard!

    • Auteur
      michel 5 ans Il y a

      bonsoir Boho,

      merci pour très propos. Cela m’encourage.

      belle nuit

      m.

  9. Boho 5 ans Il y a

    bonne journée à toi, Michel.

©2021 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

Aliquam dolor Phasellus sem, dapibus elit. efficitur. libero. felis leo. justo libero

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?