La dernière chanson

Ses yeux reflètent l’étendue de son désastre
Dans le noir infini et le lointain des astres
Sa douleur est sans nom et son cœur déchiré
On le lui a broyé avec indifférence et sans pitié

Jusqu’à ce que sa sève pourpre soit asséchée
Que lui reste-t-il d’autre que ne plus exister
Fuir cette souffrance accablante et déchirante
S’évader de cette vie exacerbée en dilettante

Retrouver un petit coin de son enfance
Se replier de toute cette déliquescence
Rêver les yeux ouverts sur la nuit étoilée
Rejoindre la petite fille aux songes illimités

Et pourtant ce soir, encore une fois, il le faut
Pour elle, va s’ouvrir lentement le rideau
Elle s’approchera fébrile sous l’aura des néons
Elle se pliera d’un sourire sous les acclamations

Sa voix teintée de miel sera l’arpège céleste
Personne ne décèlera l’apothéose funeste
Ce soir, oui ce soir sera le moment propice
Mettre fin, enfin, à cette parodie sinistre

  • Vues1459
  • Aime0
  • Évaluations12345

©2020 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

elit. ut quis, adipiscing libero commodo sit

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?