La courageuse intervenante

La courageuse intervenante

Chaque matin il lui serrait la main,
Chaque soir il la quittait à regret.
Lourde tâche à laquelle il s’attelait
Comme un cheval à sa charrue,
S’essoufflant d’avoir couru
Sous le coup de fouet d’une urgence,
L’homme s’inquiétait de sa bonne exécution
En zieutant avec appréhension
Le fruit de ses efforts.
Nourrira-t-il ma gloire
Ou alimentera-t-il un regret ?
Interrogeait-il le destin d’un labeur.
Il ne s’arrêtait pas aux bornes d’un travail
Et passa durant trente ans sur ses limites.

Une cupidité repue traînait dans la salle,
Mais la soif de l’or essoufflait le patron.
Il haletait de colère ;
La crise mettait son profit au régime.
Il mit la main sur le brave employé
Et voulut être abreuvé de son mérite
En prenant pour lui un savoir-faire
Tout en économisant son salaire.

Une marée de sensibilité
Provoqua le coup de sang d’une collègue ;
Elle pleura la douleur de l’employé modèle ;
La furie emporta la brave femme
Vers une insolence échauffée.
Avez-vous bu toute honte pour mettre au rebut
Un homme qui a rempli votre outre d’argent ?
S’écria-t-elle devant un patron abasourdi
Par la véhémence d’un reproche.

Le patron plia l’échine ;
Une voix féminine avait tonné ;
L’indignation avait jailli
D’une gorge majestueuse

Désespérance, fille de la douleur,
Ta collègue, sœur d’une grande âme,
Est la mère des consolations.

  • Vues2238
  • Aime0
  • Évaluations12345

0 Commentaires

Laisser une réponse

©2019 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

commodo ut tristique leo Aenean mattis velit, sed sit porta.

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account