La complainte d’un arbre…

Homme,
Un jour tu me tueras,je le sais,
Mais pour l’instant écoute ma prière,
Alors que tu vois le printemps apparaître,
Mon feuillage manteau, est le symbole de la gaieté,
L’été vient,puis l’automne,
Et alors de tous mes fruits,
Jusqu’à maintenant tu t’es nourri,
Tu vois que je suis utile,
Alors…je t’en supplie ne me tues pas!
Homme,
je te sers tour à tour,
L’été dans ta cour,
D’ombre au-dessus de ton abri,
Ou de flammes,l’hiver pour réchauffer tes nuits,
De ton berceau je fut le bois,
Je serais celui de ton cercueil aussi,
Je suis le bois de ton lit,
De ta table,de ton buffet,
Et de milles choses encore,
Alors… je t’en supplie ne me tues pas!
Ne grave pas ton nom,
Sur mon tronc,
Car tu me fais mal,
Et ne dis pas,
Que cela t’est égal,
Car si je n’existais pas,
Tu ne serais pas là!

M@th

  • Vues1311
  • Aime0
  • Évaluations12345

0 Commentaires

Laisser une réponse

©2019 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

libero venenatis, commodo et, eget fringilla non sit

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account