LA CAVALIÈRE BLANCHE (Conte pour enfant)

LA CAVALIÈRE BLANCHE (Conte pour enfant)

 

Dans une vieille maison que l’on disait hanté

Vivait une famille papa, maman et Dorianne

La fillette qui était mignonne n’avait que 6 ans

Depuis l’âge de 4 ans les parents se questionnaient

La fillette était souvent enfermée dans sa chambre

Ses parents se demandaient toujours

Comment un enfant pouvait être enfermé

Et rester joyeuse et jamais déprimé

La fillette avait commençai l’école

A l’école on était surpris qu’elle sache compter

Quand on lui demandait qui t’as apprit à compter

Elle répondait une amie, mais ne mentionnait aucun nom

Elle ne parlait pas beaucoup d’elle

Elle avait toujours un joli sourire

Après l’école elle se dépêchait vite de rentrer

Elle allait parfois se promener dans les bois

Elle semblait ne jamais s’ennuyer et semblait heureuse

Ou elle montait dans sa chambre jusqu’au souper

Il n’avait jamais d’amis qui venaient jouer avec elle

Souvent la maman montait pour voir ce que faisait sa fille

Devant la porte barrée elle l’entendait parler

Comme si elle avait quelqu’un avec elle

Lorsque maman entrait dans la chambre

Elle voyait sur un tableau qu’elle lui avait fait cadeau

Des additions, soustractions multiplications etc.…

Se demandant comment elle arrivait à faire cela

Lorsqu’elle le demandait à sa fille qui lui apprenait tout cela

Elle répondait : une amie que j’aime beaucoup

La maman lui demanda son nom elle disait je ne sais pas

Arriva ses 7 ans on la voyait de moins en moins

Enfermé dans sa chambre, on trouvait cela bizarre

Un jour sur le tableau il y avait un dessin fait à la craie blanche

Le dessin représentait une jeune cavalière

La cavalière semblait n’avoir que 16 ou 18 ans

Elle était montée sur un beau cheval blanc

La mère lui demanda qui avait fait ce si beau dessin

La fillette répondit : c’est mon amie

La mère lui dit : oui mais je n’ai jamais vu entrer personne

Je te vois toujours seule dans ta chambre

La fillette répondit : j’ai toujours eu elle pour jouer

Et elle m’a dit : je ne reviendrai plus jouer avec toi

En souvenir de moi je te laisse mon image sur le tableau

C’est à ce moment que les parents crurent

Aux dire de plusieurs que la maison était hanté

Mais jamais rien de négatif n’était arrivé

La fillette grandit et avait conservé le tableau

Sur lequel on avait fixé du vernis pour le conserver

On la surnommait La cavalière blanche

 

Jean (algercat)

 

 

  • Vues1385
  • Aime0
  • Évaluations12345

1 Commentaire
  1. IRIS1950 4 ans Il y a

    J’ai aimé ma lecture. Bravo à vous pour cet érit. IRIS

©2021 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

Sed et, sed ut odio commodo Curabitur sit

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?