L’ Anathème de l’ Eros

Elle se barde d’accessoires et d’atours charmants
Ses cuisses de gazelle fuient le jupon nonchalant
Une brise coquine, effleure son sein pigeonnant
Mais ricane et me nargue son string véhément

Le corps élégant et sensuel de ma sylphide
A demi-nue, s’offre à portée de mes doigts
Austère, elle fait de moi l’otage du vide
D’être son mâle, elle me récuse le droit

Chaque nuit je rejoins le donjon nuptial
Je m’étends sur la couche aride et glaciale
Auprès d’une reine brûlante mais inanimée
Et il me faut dormir le cœur tout abîmé

La chambre des amants s’est muée en caveau éhonté
Les joyeux tourtereaux sont de mornes étrangers
Au creux de son oreiller, l’effluve de son parfum
Suave et raffiné, me torture : nos ébats sont défunts

Mes journées sont hantées par la concupiscence
L’absence de physique est une nuisance
L’amour incorporel n’a aucune consistance
Misérable fantôme, condamné à l’errance

Un mal peut paraître bénin mais assombrir l’avenir
Cette funeste habitude laisse présager le pire
Les sourires et la joie sont de vagues souvenirs
A présent ne me restent que ces tristes soupirs

Décède la joie, l’amertume est un poison fatal
Mon cœur exhume un souffle létal, infernal
Tel un lion en cage; je maudit ma rancœur
L’amour a fait naufrage: « ci-gît le bonheur »…

 

Stefen D.R

  • Vues1632
  • Aime0
  • Évaluations12345

2 Commentaires
  1. Larsenbac 6 ans Il y a

    Bien amenée, cette affaire…

    Les 6 premiers quatrains ne m’incitent pas à penser au décès de l’Amour…
    voire de la Joie, ou du Bonheur ! 😉
    Le regard est toujours concupiscent (dans toute sa langueur), et je pencherais plutôt pour une crise du Désir… qui peut avoir beaucoup de raisons !

    L@rs – expert en sexe au logis 🙂

    • Auteur
      Stefen 6 ans Il y a

      Je trouve votre analyse très pertinente concernant le désir et la concupiscence…
      Mais je crois que le désir le plus souverain n’a de pair qu’avec l’être qu’on aime de toutes ses tripes, et malgré ce que cette personne peut nous faire endurer.
      J’aurai pu intitulé ce poème : “frustration masculine”, mais c’était moins joli !…
      Merci de l’avoir lu, et surtout de l’avoir commenté ! 🙂

©2022 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

mi, elit. lectus suscipit ipsum dapibus mattis

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?