Juju ne reviendra plus !

Tout d’abord un texte qui me tiens à coeur et un grand merci à Rebelle13 avec qui je les écris en duo .

JUJU ne reviendras plus !!!

Nous étions ce jeudi, un vingt deux décembre.
JUJU , dans son placard, souffrait de tous ses membres.
Victor avait frappé, fort avec le bâton,
Mais JUJU avait tort : Pour la télévision.
Il l’avait déréglée en touchant les programmes.
Le “copain” de sa mère en avait fait un drame ;
Il avait soulevé JUJU par les cheveux,
Les coups étaient tombés…ça lui faisait des bleus.
Et il avait “osé” crier dans son placard.
C est pour ça que Victor s’était mis en pétard.

Deux jours , qu’il couchait là, baignant dans son urine,
Et dans ses excréments.
Ca puait les latrines…

Nous sommes le dimanche, un soir de réveillon ;
“ON” entend plus JUJU, depuis sa punition…
Pas un bruit , pas un souffle tout et devenue calme,
Un gosse de trois ans vient de rendre son âme…
Sa mère…
El’ savait pas, dira-t’elle au gendarmes…

Un cas, parmi tant d autres.
Que font les assistantes ?
Où étaient les voisins ?
La presse, alors, commente…
Et le GROS CINEMA de la fausse justice,
Se met à s’émouvoir pour un procès factice.
Nous sommes ici, en France ; Imaginez ailleurs,
Dans ces coins où l enfant n’est que dure labeur

Tant de mômes de toutes âges sont violé et battus par leurs propres parents…Devenue esclaves des hommes…
Derrières des murs ou rien ne raisonne .
Des cries jaillies , le sang se déversent , des larmes coulent et des âmes innocente s’envole ,et pendant ce temps personne ne soupçonne
Puis viens le moment ou tout le monde s’étonne

Regardez ces anges , aux âmes blanches s’envoler vers les « CIEUX » ,
Alors que la vie avait encore tant a leurs donner …
Mais l’humain le cœur rempli de lâcheté ,
A décider de défier les « DIEUX »

Des mômes …
A tous âges se vendent ,
Pour des salauds bandent.
Gamins au yeux amandes.
Des enfants longent les trottoirs,
Comme des animaux de foire.
Sodomisés par des touristes,
Violés, salis…et défaitistes.
Pour quelques pièces, juste pour manger,
Ils sont les proies des étrangers.
Venus la ,pour se soulager,
Et profiter de l’injustice,
Pour assouvir leurs sales vices.
Tueurs de morals en détresse,
Ces pourris violent des enfants,
Avec des prix toujours en baisse.
Eux profitent de leur faiblesse.
Éternelle histoire de fesses.
Il y aura toujours de sales étrangers,
Qui baiseront des mômes sur les bords de ces routes
Et jamais une loi qui peut les protéger.
Il se foute de ce que ça leur coûte.
Ces pays sont rempli de pervers obsédés,
Le trafic de ces gosses ne peut se terminer.
La bas ou rien n’est censuré,
L’enfant n’est que sexualité.
Leurs corps n’est qu’un vulgaire jouer ,
Un pantin malmenée, ficelais ,
Par des mains que dieu a crée.

Regardez ces enfants , ces regards émerveiller bien trop innocents,
Qui sous les coups croulent et passe en coup de vent ,
Qu’ils soit blanc , noir …ils sont l’avenir …
Il viennent d’arriver ne les laissons pas partir.
On ne changeras pas le monde , ni l’existence même,
On n’effaceras pas la haine , la douleur , les peines .
Mes on peut briser quelques chaines.

  • Vues1480
  • Aime0
  • Évaluations12345

©2020 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

risus Praesent venenatis, Curabitur dictum Aliquam leo Lorem massa elementum Aenean felis

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?