Je pêche

Je pêche, par omission
Je pèche, en oubliant les hameçons

Ma ligne, elle a des ailes
Maligne, la déesse telle une hirondelle

Me chante le printemps
M’enchante, dissipant l’empreinte du temps

Je pêche, sans le vouloir
Je pèche dans l’océan du désespoir

J’empêche, mon coeur d’aimer
J’en pêche des “crus assez”, des “c’est assez”

J’efface tous les paris
J’ai face, même quand c’est pile et j’ai pas ris

La pêche, ça n’est l’affaire
La pêche, que d’la patience de l’amer

Mon âme, erre dans la mer
De larmes de ceux qui traversent l’hivers

L’été, c’est pour les autres
J’étais pourtant à la table d’apôtres

Je pèche, une dernière fois
Je pêche, mais je n’ai jamais eu la foi

  • Vues1123
  • Aime0
  • Évaluations12345
0 Commentaires
  1. Jean 3 années Il y a

    Pauvre pécheur

  2. peon 3 années Il y a

    le pêcheur est le seul glaneur à n’attendre rien d’autre qu’un peu de calme dans son présent.
    Parfois, par nécessité, il pèche et rassasié, lui semble trop arraché.
    la foi n’est pas en soi pêché, la pêche sans foi un jour blessé.
    Blessé de n’avoir résisté, à férrer poisson par pêché.

    très inspirant votre texte délivré….du poi”s”son

    bonne soirée

    péon

Laisser une réponse

©2019 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

in libero eleifend et, odio tempus id, efficitur.

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account