Je me rappelle encore les voyages de mon âme

Je me rappelle encore les voyages de mon âme

Suis-je seul à l’entendre
Le chant des oiseaux
Qui ont fait leur cage dans mes entrailles ?
Cette couvée de prisonniers omniscients
Tourmente l’enchanteur de la plus haute tour
Qui s’en prend toujours
A la pierre philosophale
Je suis définitivement un enfant de 5 ans
Qui a peur de sa maman
Saint Sébastien masochiste
Je voue le culte de l’athlète
Me criblant le cœur sous la mécanique
De quelques flèches et quatre doigts
Et puis la guillotine de tout un chacun
Qui s’est coincée entre ciel et cou
Que ma tête s’y précipite

Je me rappelle encore les voyages de mon âme

Ô crêpe des grands deuils
Enveloppez-moi dans un grand vent
Jusqu’à l’étouffement
De tous les oiseaux nichés là

  • Vues2680
  • Aime0
  • Évaluations12345

8 Commentaires
  1. Trémière 4 ans Il y a

    Joli soir cher Typique ,

    Quel poème brillant ! Te lire, tu ne vas pas me croire, me rapproche de toi de plus en plus. Mais ai-je bien compris ? !

    Je ne peux pas te lire en diagonale : tu comprends ?
    Alors, je relis plusieurs fois, c’est normal quand on hésite. 😉

    Je pense que tu décris tes voyages imaginaires mais que surtout en toi s’accentuent les souffrances. Car les oiseaux parlent trop fort.

    • Auteur
      Typique 4 ans Il y a

      Merci Trémière. Peut-être ne faut-il pas comprendre. Ainsi, lorsque je lis tes poèmes je me laisse imprégner par la magie des mots que tu assembles. Peut-être que c’est pareil avec moi.
      Merci pour tes lectures attentives.

      • Trémière 4 ans Il y a

        Bien sûr, cher Typique, c’est bien le cas.

        Les images se forment et j’interprète à ma façon.
        La lecture d’un poème a un effet miroir, c’est incontestable.

        poétiquement

        Rose ***

  2. Trémière 4 ans Il y a

    J’ai beaucoup apprécié la chute de ton poème, cher Typique

    ***
    Ô crêpe des grands deuils
    Enveloppez-moi dans un grand vent
    Jusqu’à l’étouffement
    De tous les oiseaux nichés là
    ***

    C’est poignant ce point final qui ne finit pas

  3. Trémière 4 ans Il y a

    Naturellement, j’ajoute Vote, étoiles et un grand sourire

    poétiquement

    Rose ***

    ps) sur mon dernier poème “” Et j’habite ce printemps …… “” je t’ai demandé quel vers t’a incité à choisir cette citation de Boris Vian

  4. Trémière 4 ans Il y a

    Joli jour Typique,

    Tu vois , je viens relire ton poème …. admirable ! !

    Je te remercie pour ta réponse sur mes pages. C’est vraiment cool !

    AH ! Boris Vian ! Quel homme ! !

    poétiquement

    Rose ***

  5. missoledad 4 ans Il y a

    woooooooow que dire de cet écrit, sinon que j’en ressens une douleur enfantine qui tiraille les entrailles et emporte dans la grisaille des souvenirs.

    bravo car ce poème ne laisse pas indifférent.
    Belle soirée,

    Missoledad 😀

    • Auteur
      Typique 4 ans Il y a

      Merci de ce riche commentaire

©2021 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

facilisis Donec consequat. pulvinar libero luctus amet,

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?