Je bénis simplement cet écrin de verdure

Te souviens-tu c’était un soir bleu d’opulence
Toute l’âme des blés dénouait le bonheur
D’un frisson merveilleux le sacre du silence
Avivait jusqu’à nous un fleuve de blondeur

Dans tes yeux scintillait deux étoiles célestes
Je respirais l’amour au parfum de ton cou
Mon Dieu que j’aimais tant la beauté de tes gestes
Aussi ensoleillé qu’un verger au mois d’août

Tu étais merveilleuse avec ton teint de rose
Enlacé par tes bras, j’écoutais un oiseau
Son ramage charmant semblait l’apothéose
Ainsi son doux refrain s’unissait au ruisseau

Perdus dans la douceur parmi les hautes herbes
Nous buvions le bonheur d’un plaisir innocent
Ivre d’air pur, de fleurs, de flamboyantes gerbes
Nous consommions l’amour tout en le savourant

Tu étais ce soir-là, l’amoureuse adorable
Tout mourais en un feu sous un vent de langueur
Un farouche ouragan au brasier mémorable
Éblouissait nos corps d’une brusque chaleur

Je bénis simplement cet écrin de verdure
Tant mon être est sensible à la bonté des jours
Ce doux soir empourpré dans la dentelle pure
Restera mon trésor, mon soleil pour toujours

  • Vues1263
  • Aime0
  • Évaluations12345

0 Commentaires
  1. fleur 4 ans Il y a

    Magnifique, le bonheur comme vous le decrivez est contagieux !

    Sourire

    Fleur*

  2. Youseii 4 ans Il y a

    il est superbe, je l’ai déjà lu ailleurs sous un autre pseudo qui j’espère t’appartient ;
    il serait dommage qu’on te l’ai “emprunté “

  3. lifesof 4 ans Il y a

    Ah ce sont des mots merveilleux à graver dans le marbre des jours.

  4. Trémière 4 ans Il y a

    quelle poésie !

    Amitiés et sourire de Rose

Laisser une réponse

©2019 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?