Incomplétude

A la frontière
Où vaquent des ombres
Effilées comme des couteaux
Mes rêves immobiles
Tremblent

A l’angle de ce silence
Un grand livre entrouvert
Verse un entrelacs noir
De lettre capitales
Ténébreuses

A toutes heures
Mes pensées piétinent
Je n’entend plus ton cœur-tambour
Un chuchotis sourd agite
L’obscurité

La clarté douce
Des lampes électriques
S’arc-boute au néant bruissant
Ce frémissement noir
M’étreint

Sur la pages blanche
Où Je n’écris plus que pour toi
Les arabesques inquiètes de ma plume
Trompe l’impatience
Je t’attends

Finalement je m’endors
Perdu dans un sommeil de ronce
Les mains invisibles du songe frappent contre la vitre
Je serre contre mon cœur une rose
De sel

  • Vues1838
  • Aime0
  • Évaluations12345

2 Commentaires
  1. Baguette 5 ans Il y a

    Très beau

  2. Ecriveurvain 5 ans Il y a

    Bonjour, plus que beau et paquebot! J’ai adoré sentir le néant bruisser! 🙂
    merci beaucoup
    Bruno

©2021 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

accumsan ultricies luctus commodo suscipit neque. felis nec tempus adipiscing sit

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?