Il y avait…

 

Il y avait…

Il y avait dans ma tête
Des soirs de tempête
Où la violence des maux
Me faisait mal à la peau .

Il y avait des soirs de bruine
Sur mes souvenirs en ruine ;
Des nuits de tristesse
Qui criaient ma détresse.

Il y avait de ces faux matins
Où le coeur habillé de chagrin
Semblait incertain
De survivre au lendemain.

Il y avait ces moments de noirceur
Traversant mon âme sans pudeur,
Comme un vent glacial d’automne
Où la tristesse dans ses bras s’abandonne.

Mon coeur avait fait le serment
Qu’il n’aurait jamais plus de tourments
Et qu’il avait scellée la porte sous clef !
Le serment s’est brisé et la serrure éclatée !

Depuis…il y a dans ma tête
Des soirs de tempête…
Il y a des soirs de bruine
Sur mes souvenirs en ruine.

Il y a de ces faux matins
Où le coeur habillé de chagrin…
Il y a ces moments de noirceur
Traversant mon âme sans pudeur.

Impoésie.
Protégé par droits d’Auteur.

 

 

 

 

 

  • Vues1948
  • Évaluations12345
6 Commentaires
  1. fusion "poétale" 4 mois Il y a

    le cœur est souvent rebelle. un poème qui me parle. Merci pour ce partage. Bonne soirée.

  2. rimenvrac 4 mois Il y a

    De la tête à la plume
    du marteau à l’enclume
    vous forgez plaisamment
    c’est un enchantement .

    merci.

  3. Flavien 4 mois Il y a

    Quel échappatoire cacher derrières des maux qui ce lisent dans vos mots…
    J’ai lu tellement de douleur qui quand même garder l’espoir… Qui garde espoir…
    J’ai vraiment aimer merci

Laisser une réponse

©2018 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

id Nullam Lorem odio venenatis, accumsan ipsum velit, dapibus ut

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account